La protection sociale France (secteur privé) : Un marché en forte évolution en 2016

2016 est marquée par l’impact de la généralisation de la complémentaire santé pour les entreprises et par l’application du nouveau cahier des charges du contrat responsable. En premier lieu, nous constatons que la généralisation de la complémentaire santé n’est pas encore achevée. A ce jour, nous estimons que seulement 60% à 70% des entreprises se sont mises en conformité en souscrivant une couverture pour leurs salariés. En termes de conquête commerciale, les assureurs s’en sont par ailleurs mieux sortis que prévu alors que l’on imaginait une préemption plus marquée des bancassureurs sur un marché de proximité.

Rares sont les entreprises qui ont mis en place une sur-complémentaire

Quant aux mécanismes de dispenses (modifiés in extremis avec le décret du 30 décembre 2015), ils ont non seulement perturbé l’organisation au sein des entreprises et les équilibres financiers des contrats mais concouru également à la surcharge pour les gestionnaires. S’agissant du contrat responsable, nous constatons que 60% des entreprises ont choisi ou subi la mise en conformité mais que rares encore sont celles qui ont mis en place une surcomplémentaire (5% toutes tailles confondues/16% des grandes entreprises).

La prise de conscience des restes à charge, dans certaines régions et sur certains postes de soins (Ile-de-France et hospitalisation), ne se fera que progressivement au cours des mois et l’impact de la limitation des garanties ne sera perceptible qu’au fur et à mesure des remontées de cas difficiles à gérer par l’entreprise en dehors du régime responsable. Nous constatons en revanche une prise de conscience croissante des assurés. Les plafonds « responsables » les poussent maintenant à s’interroger sur des contrats individuels surcomplémentaires non responsables.

Le marché reste un marché en pleine évolution : les acteurs ont une volonté de faire du volume. Les rapprochements sont encore en cours (IP, Mutuelles), mais on observe aussi des divorces avant mariages pour certains… Les premiers mois de l’année se sont montrés plutôt calmes en termes de remise sur le marché de programmes et nul doute que les porteurs de risques redoubleront d’efforts pour capter les contrats qui se présenteront.


anne-cavel_300Anne Cavel est directrice Santé et Avantages Sociaux pour la France du groupe Gras Savoye Willis Towers Watson. Diplômée en droit d’Assas et de la Sorbonne, elle a rejoint le groupe en 2013 pour diriger la filière Assurances de Personnes après une carrière passée dans le courtage chez Sedgwick puis Mercer.

Source link