Priorités et tendances 2017 en prévoyance-santé (secteur privé)

L’une des priorités va être d’informer les assurés sur les changements du contrat responsable (praticiens CAS ou non-CAS, impact des restes à charges en hospitalisation,…) et de réfléchir sur la mise en place de surcomplémentaires. Nous constatons également une sensibilité croissante des clients sur les sujets de prévoyance lourde et la maîtrise de l’absentéisme (à court comme à long terme). Pour autant, si le sujet des services connexes (prévention santé, aide au retour à l’emploi, …) devient récurrent dans les attentes des clients, le financement de ces services est un point difficile. Le modèle économique reste encore à construire.

La seconde vague de mise en conformité des régimes de santé au contrat responsable va démarrer pour des mises en œuvre effectives sur 2017. Nous pensons que les entreprises qui tenteront d’attendre le 1er janvier 2018 seront rares (moins de 5%) et que la grande majorité des contrats seront « responsables » dès 2017. Est annoncée enfin pour 2017 la mise en place du tiers payant généralisé pour les consultations de médecins mais, à l’exception de quelques assureurs, le marché reste encore très attentiste et peu se sont lancés dans l’aventure. Rappelons en effet que les praticiens, les premiers, combattent âprement cette mesure de la loi Santé et le Conseil Constitutionnel avait invalidé l’essentiel du dispositif en début d’année. Pour autant, le cahier des charges du contrat responsable y fait encore référence. Au-delà de ces premières tendances très françaises, émerge cette année un besoin plus fort des entreprises multinationales en termes de consolidation de leurs programmes (comme pour les grands programmes IARDT), avec une forte attente en matière d’information mais aussi d’économies d’échelle.

Source link