Prévention inondation / Collectivités locales : Groupama signe un partenariat avec Predict Services

L’assureur mutualiste Groupama va proposer, aux 18.000 communes qu’il assure, l’accès à un système de prévention des inondations, grâce à un partenariat avec la société spécialisée Predict Services qui fournira notamment informations et alertes en temps réel.

Depuis 2004, la loi impose aux communes dotées d’un plan de prévention des risques naturels de mettre en place un plan communal de sauvegarde (PCS), sorte de feuille de route pour la gestion d’un sinistre important. Or, seules 4% des communes couvertes par Groupama disposent d’un plan communal de sauvegarde, alors que 95% des villes et villages assurés ont été concernés, au moins une fois, par un arrêté de catastrophe naturelle, selon des documents remis mardi en marge de la signature du partenariat.

Pour y remédier, l’assureur incluera désormais dans ses contrats, sans surcoût, l’assistance de Predict Services pour la réalisation du PCS et l’accès, ensuite, à un système de veille. Il en coûtera à Groupama entre 2 et 3 millions d’euros par an, a précisé Christophe Graber, directeur assurance dommages entreprises et collectivités, le partenariat étant initalement conclu pour une durée de 5 ans.

Créé en 2006, Predict Services est détenu, à parts égales, par Météo-France, Astrium GEO-Informations services et BRL. Sur la base d’informations de Météo-France, de données sur les cours d’eau et les marées, Predict Services pourra, en cas de risque d’inondation imminent, alerter les communes qui activeront, le cas échéant, le PCS.

« Notre but, c’est de réduire la charge (le coût, ndlr) des sinistres », a expliqué Serge Paillaugue, directeur du développement marché et entreprises de Groupama SA. « Nous ne sommes pas des philantropes, nous sommes des assureurs », a-t-il ajouté.

Évoquant un « intérêt convergent entre prévention et assureurs », M. Graber a rappelé qu’à eux seuls, les deux plus importants sinistres de 2010 en France, la tempête Xynthia et les inondations du Var, ont coûté environ 2,1 milliards d’euros aux assureurs et étaient dû à l’eau. « Le mérite essentiel de cet outil, c’est d’obliger les gens à se mettre autour de la table pour se poser des questions », selon Lionel Peres, directeur général des services de Laudun Lardoise (Gard), commune équipée du système Predict.

Castelnau-le-Lez (Hérault), 15 mars 2011 (AFP)