Placements : Les jeunes épargnent de plus en plus en vue de leur retraite

Selon la 13e édition du baromètre “Les Français, l’épargne et la retraite” du Cercle des épargnants publiée ce mardi 14 avril, les Français épargnent de plus en plus jeunes. 

61% des Français sont inquiets pour leur retraite. Ainsi, alors que la préoccupation continue de croître, le 13e baromètre sur l’épargne et la retraite du Cercle des épargnants révèle que de plus en plus de jeunes Français (18-35 ans) épargnent.

Ainsi, bien qu’ils épargnent moins que l’ensemble des Français, ils sont plus de 50% à épargner, par ailleurs 41% ont entre 7.500 et 15.000 euros d’épargne financière contre 36% pour l’ensemble des Français.

En 2015, la part des Français qui n’envisagent ni de puiser dans leur épargne, ni d’épargner davantage augmente de 6 points en un an, passant de 42% à 48% en 2015. Les plus jeunes ont plus tendance à laisser leur épargne intacte que les seniors qui sont 25% à envisager de puiser dans leur épargne pour maintenir leur niveau de vie.

Par ailleurs, on constate que si l’assurance-vie est le produit d’épargne préféré des Français, il n’est pas le produit privilégié par les 18-35 ans. Ces derniers sont 43% à placer leur épargne sur un PEL-CEL, 40% sur des livrets bancaires et seulement 25% pour l’assurance-vie.  L’économiste contemporain Jean-Paul Betbeze explique cette particularité de l’épargne des jeunes générations, ” cela va dans la logique de la vie économique, quand on commence tout juste à travailler on est sur un livret bancaire, puis on se prépare à investir dans l’immobilier donc on ouvre un PEL-CEL, enfin on investit dans la pierre, et donc on rembourse le prêt, puis on commence à préparer la retraite,  et c’est seulement là que l’on commence à alimenter un contrat d’assurance-vie.

Enfin, si les jeunes épargnent de plus en plus tôt c’est qu’ils ont conscience qu’ils vivront plus longtemps, mais aussi parce qu’ils ne savent pas quel sera l’état du régime des retraites quand leur tour viendra. “Ce n’est pas parce qu’ils prendront leur retraite plus tard, que pour autant ils font voeu de pauvreté“, souligne l’économiste contemporain Jean-Paul Betbeze.

Par ailleurs, l’économiste rappelle à juste titre que “si les seniors ont le plus d’encours, il faut prendre en compte le fait que ce sont les jeunes qui alimentent l’assurance-vie.” En effet ce sont les Français les plus jeunes qui génèrent le plus de flux dans l’assurance-vie, ils font le plus d’efforts. Par ailleurs, on constate que 49% des moins de 35 ans épargnent en vue de leur retraite.