Le pilotage des régimes de prévoyance-santé est un enjeu pour les multinationales françaises (2/2)

Les multinationales souhaitent davantage de cohérence au niveau des garanties proposées à travers le monde et mettent souvent en place des garanties minimum de couvertures décès par exemple. Elles veulent également s’assurer, par l’intermédiaire de benefit audits et de bases de données évolutives, qu’il n’existe pas de cas d’absence de couverture de base ou de déconnection par rapport aux pratiques locales et que les avantages sont compétitifs par rapport au marché.

Les assureurs/réseaux d’assureurs cherchant des parts de marché peuvent offrir une certaine souplesse dans leur solution et une facilité d’accès à leurs services (par exemple en abaissant les seuils minimums ou en acceptant certaines conditions du client). Ceux qui sont solidement implantés ont en revanche tendance à durcir leurs conditions, de manière notamment à rendre leur portefeuille plus optimal.

Le mot d’ordre est à la gestion de la prévoyance santé plus cohérente et plus organisée. La cohérence s’opère via des programmes Groupe tels que des programmes de couverture prévoyance minimum, ou des programmes de bien-être dans une stratégie d’attractivité et de rétention des talents, mais également avec des objectifs globaux de maintien ou d’amélioration du niveau de santé, et donc de productivité, des collaborateurs.

Le mot d’ordre est à la gestion de la prévoyance santé plus cohérente et plus organisée

Il existe deux leviers : la mise en place de solutions financières globales telles que le pooling ou la captive, mais également la collaboration accrue entre les services RH et risk management, voire maintenant les achats. Cette approche nécessite un cadre de gouvernance plus structuré et adapté, ainsi qu’une communication ciblée et régulière. Si c’est le plus souvent bien établi en matière de retraites, la prévoyance santé est maintenant devenue un objectif important, voire prioritaire pour certaines d’entre elles.


maud-mercier_300Maud Mercier est Directrice, Global Service & Solutions – Willis Towers Watson Paris. Elle possède près de 15 ans d’expérience dans le conseil en retraite, avantages sociaux et gestion des risques.  Elle a rejoint Towers Watson en 2000. Elle intervient sur des missions de conseil, notamment en consolidation et comptabilisation des engagements sociaux selon les normes internationales, revue et audit des avantages sociaux offerts par les multinationales françaises dans leurs filiales à travers le monde, et dans la conception, la mise en place et le financement de programmes d’avantages sociaux dans le monde.

cecile-schechter_300Cécile SCHECHTER est Responsable des offres conseil et gestion dédiées à la mobilité internationale chez Gras Savoye. Diplômée de l’ESSEC, elle a rejoint Gras Savoye début 2014 après avoir notamment occupé pendant 10 ans le poste de Responsable technique sur le marché des employés mobiles (Expatriés, Organisations Internationales, Ambassades etc.) au sein de la Direction «International Employee Benefits» d’AXA.

Source link