Picasso et les Maîtres : une assurance record

L’exposition Picasso et les Maîtres qui a ouvert ses portes le 8 octobre bat un nouveau record de prime d’assurance. 790 000 euros, le quart du budget de l’exposition (4,5 millions d’euros) sont dévolus à l’assurance des chefs d’œuvres.
Le rassemblement de 210 toiles de maîtres, dont certaines sont inestimables, gonfle la prime.

Le montant total des œuvres exposées avoisinent les 2 milliards d’euros selon les experts.
AXA Art et le courtier Gras Savoye ont remporté l’appel d’offres de la Réunion des Musées Nationaux et assurent les œuvres quand celles-ci ne sont pas couvertes par l’Etat (propriétés des musées nationaux) et quand les « prêteurs », qu’ils soient particuliers ou institutionnels, n’ont pas imposé leur assureur. « Les 790 000 euros représentent la totalité de la prime d’assurance qui se partagent entre les différents assureurs » précise Jacques Lemoine, Responsable du Pôle Fine Arts chez Gras Savoye.

La garantie de tels tableaux se fait « de clou à clou » explique-t-on chez AXA Art. « Les tableaux sont couverts dès qu’ils sont décrochés et jusqu’à ce qu’ils retrouvent leur emplacement d’origine ».
L’assurance protège le propriétaire contre tous les risques (incendie, vol, dégâts des eaux et même terrorisme !) qui pourraient survenir lors du transport aller et retour, de l’emballage et de l’exposition au public. Le calcul de la prime tient évidemment compte de la valeur de l’œuvre, du lieu d’exposition et des conditions de son acheminement.

Pour la réalisation d’une telle exposition, l’Etat garantit les dommages supérieurs à 100 millions d’euros. Une protection supplémentaire qui permet la tenue de l’exposition.

Benoit MARTIN