Perspectives 2009 : La MAIF entend prendre place sur le marché bancaire

0

Dévoilée en parallèle des résultats du groupe, la stratégie pour les années à venir de la MAIF passe par une entrée sur le marché bancaire dans un projet baptisé “Assurbanque Autrement MAIF”. L’essor d’internet comme canal de distribution et la poursuite du rapprochement avec la Macif et la Matmut sont les deux autres grands axes de cette stratégie.

« Les banques sont des concurrents sérieux sur le marché de l’assurance, nous avons l’obligation d’entrer sur leur marché » explique Roger Belot, président directeur général de la MAIF.

Le discours est clair et l’axe numéro 1 de la MAIF sera bien l’offre de produits et de services bancaires pour les années à venir. La concrétisation, à l’automne prochain, du projet Socram Banque, porté en collaboration avec le Groupe Caisses d’Epargne et la Macif, permettra à la mutuelle de mettre sur le marché une offre de produits financiers et bancaires, composée de livrets dont un « vertueux » dont les fonds seraient reversés à des œuvres d’intérêt général. La mutuelle veut intégrer les valeurs qui sont les siennes à ce nouvel axe.

« Notre première offre sera une gamme d’épargne qui sera différente des codes du marché » a-t-il ajouté et de préciser : « nous proposerons ensuite une carte bancaire rechargeable à destination des jeunes, avec accord des parents. »
L’objectif est double. Dans un premier temps, la Maif veut proposer une offre bancaire complète, avec carte bancaire (horizon 2010) avant de permettre aux sociétaires d’ouvrir des comptes à vue en 2011.

Surtout, « nous devons nous positionner sur le marché des plus jeunes. Le premier contact avec un assureur se fait à l’obtention du permis de conduire alors que les banques établissent un premier contact beaucoup plus tôt » a insisté Roger Belot.

Autre axe de développement, la stratégie multicanal semble déjà en bonne voie. Le site internet www.maif.fr a connu une refonte complète révolution et propose désormais la souscription de tous ses contrats en ligne. Et le succès semble au rendez-vous puisque en 2 mois le site a réalisé « plus de 47 000 devis et près de 7 000 souscriptions » selon Pascal Demurger, directeur exécutif. « Nous sommes sur un rythme croissant d’une centaine de souscriptions par semaine » a-t-il ajouté, ce qui représente actuellement 5% des ventes pour la mutuelle, traditionnel assureur « à distance » et qui réalise encore 80% des souscriptions par téléphone.

Enfin, reste le rapprochement avec la Macif et la Matmut dans un projet de Société de groupe d’assurance mutuelle (SGAM), véritable sujet de l’année 2009, lancé le 24 mars dernier.
Comme ses deux homologues, Roger Belot a souri et précisé « que le calendrier serait tenu », les discussions étant encore en cours. A une question portant sur le développement à l’international, il a tout de même précisé que « ce serait davantage réalisable à trois » sans en dire plus.