Obligations : Axa ne focalise plus qu’un quart de ses achats à du souverain

L’assureur français Axa ne consacre plus qu’un quart de ses achats d’obligations à des titres d’Etat, a indiqué jeudi le directeur général délégué, Denis Duverne, alors que les obligations souveraines pesaient encore plus de la moitié de son portefeuille obligataire fin 2011.

Le solde des achats, soit 75% du total, va aux obligations d’entreprises ainsi qu’aux obligations de banques adossées à des actifs, a précisé M. Duverne. A fin 2011, l’actif général des compagnies d’assurance du groupe, destiné à faire face à leurs engagements, atteignait 467Mds d’euros, dont 82% investis en obligations. Au sein de ce sous-ensemble, les obligations d’Etat et assimilés pesaient 54% et les titres d’entreprises 39% environ.

Toujours fin 2011, le portefeuille d’obligations d’Etat était en plus-value latente globale de 3,1Mds d’euros, dont 900M pour la France et 800M sur le Japon. Les pays dits périphériques de la zone euro affichaient eux une moins-value latente de 700M d’euros. Axa a procédé au deuxième semestre à des dépréciations sur la valeur de ses titres grecs dont l’impact net se monte à 295M d’euros. Sur l’ensemble de l’année 2011, la charge nette est de 387M d’euros.

Paris, 16 fév 2012 (AFP)