Nouvelle campagne M’T dents : Préserver son capital bucco-dentaire dès le plus jeune age

    Depuis 2007, l’Assurance Maladie offre aux enfants et adolescents âgés de 6, 9, 12, 15 et 18 ans des rendez-vous de prévention M’T dents.

    La santé bucco-dentaire des jeunes, un enjeu prioritaire de la politique de prévention de l’Assurance Maladie
    – Une mauvaise hygiène bucco-dentaire induit des pathologies importantes (caries, parodontapathie, etc.).

    Elle est souvent un des premiers signes d’exclusion sociale et de précarité.
    – Au-delà de la sensibilisation, la prévention en matière d’hygiène bucco-dentaire à l’égard des enfants et des adolescents est essentielle pour les inciter dès le plus jeune âge à prendre soin de leurs dents et acquérir le réflexe de consulter régulièrement un dentiste.
    – La stratégie de prévention engagée par l’Assurance Maladie et les organismes professionnels est claire : développer des actions ciblées par tranche d’âge, en fonction d’indicateurs avérés, avec un plan de soins précis.
    – C’est pourquoi l’Assurance Maladie, en partenariat avec les chirurgiens-dentistes ont créé M’T dents.

    M’T dents, comment ça marche ?

    Les enfants et les adolescents de 6, 9, 12, 15 et 18 ans reçoivent une invitation, un mois avant la date de leur anniversaire. Leurs parents prennent rendez-vous avec le dentiste de leur choix.

    En 2008, 400 000 enfants supplémentaires se sont rendus chez le dentiste pour effectuer un rendez-vous de prévention M’T dents, ce qui porte le taux de participation à 29 % (15 % en 2007). Si des progrès significatifs ont été enregistrés sur l’ensemble des classes d’âge, on soulignera :
    – Une progression très encourageante chez les 6 ans (35 % en 2008 contre 15% en 2007), âge d’entrée dans le dispositif. Un bon présage pour l’avenir avec un enfant sur trois qui s’inscrit déjà dans une démarche de prévention.
    – Un taux de participation à 18 ans encore insuffisant (22% en 2008 contre 11% en 2007).

    Renforcer la participation des 18 ans avant leur sortie du dispositif, représente un véritable défi à relever.