Nationale Suisse présente des résultats financiers solides en 2008

    0

    En dépit de circonstances défavorables, Nationale Suisse a obtenu de solides résultats au cours de l’exercice 2008:
    – Deuxième meilleur résultat du groupe jamais atteint (CHF 73.7 millions contre CHF 88.2 millions l’année précédente).
    – Augmentation du capital propre à CHF 601.7 millions (année précédente: CHF 591.7 millions).
    – Intérêts générateurs de plus-value du capital propre avec une rentabilité du capital propre (ROE) de 12.5% (année précédente: 14.4%).
    – Dans les affaires non-vie, diminution du ratio combiné à 97.7% (année précédente: 101.9%).
    – Chiffre d’affaires stable avec un volume de primes brut de CHF 1.67 milliard (année précédente sans les facteurs particuliers: CHF 1.66 milliard). Maintien d’une souscription axée sur un niveau de qualité élevé.

    Poursuite des efforts afin de dynamiser le repositionnement stratégique.

    Un fractionnement d’actions dans un rapport de 1:20 ainsi qu’un dividende en actions (actions gratuites) ont été proposés à l’Assemblée générale du 18 mai 2009. Il lui sera proposé d’élire M. Bruno H. Letsch en tant que nouveau membre du Conseil d’administration et de renouveler les mandats arrivant à échéance de trois autres membres, afin d’assurer une certaine continuité.

    Un résultat du groupe de nouveau positif

    Malgré les très grandes difficultés apparues sur les marchés des capitaux, d’un environnement de marché en constante dégradation et d’une guerre des prix permanente dans le secteur de l’assurance, le groupe Nationale Suisse affiche, pour l’exercice 2008, un résultat du groupe clairement positif.

    Les bénéfices de CHF 73.7 millions est en inférieur de 16.4%, soit CHF 14.5 millions de moins que le record de CHF 88.2 millions atteint l’année précédente. Le résultat de 2007 a été fortement influencé par deux facteurs particuliers, à savoir la vente de Nationale Suisse Assurances France au groupe AXA ainsi que l’évaluation approfondie des prétentions découlant de la réassurance cédée. Sans ces deux facteurs, le résultat de 2007 se situerait à CHF 77.7 millions, si bien que les bénéfices n’auraient reculé que de 5.2% en 2008.

    Le résultat du groupe pour l’exercice 2008 est le deuxième meilleur résultat jamais obtenu depuis la création de l’entreprise.

    Croissance légèrement positive des primes brutes – hors facteurs particuliers de l’exercice 2007 – et maintien d’une souscription axée sur un niveau de qualité élevé.

    Les primes brutes ont enregistré un recul de 10.6% au cours de l’exercice sous revue (CHF 1.67 milliard contre CHF 1.87 milliard l’année précédente). La vente de la filiale française (env. CHF 130 millions) évoquée précédemment ainsi que l’encaissement d’une prime unique dans la prévoyance professionnelle en Suisse (env. CHF 80 millions) ont joué un rôle déterminant à cet égard. Corrigée de ces deux facteurs particuliers ainsi que des fluctuations de change, la croissance s’établit à 1.7% (année précédente: 6.2%). Cela est d’autant plus remarquable que Nationale Suisse applique une politique de souscription axée sur un niveau de qualité élevé. En renonçant judicieusement au cashflow underwriting, Nationale Suisse n’accorde aucune remise de prix qui ne se justifie pas du point de vue des opérations d’assurance.

    Le volume des primes a connu une évolution particulièrement réjouissante dans les Specialty Lines. Celles-ci réalisent une croissance à deux chiffres et représentent déjà environ 20% du portefeuille global du groupe.

    Réduction sensible du ratio combiné dans les affaires non-vie et baisse de la rentabilité dans les affaires vie

    Le résultat des opérations d’assurance dans les affaires non-vie a augmenté en 2008 de CHF 3.3 millions, passant de CHF 80.0 millions l’année précédente à CHF 83.3 millions pour l’exercice sous revue. Un tel chiffre a pu être obtenu malgré une baisse sensible de la part des placements dans le résultat, qui s’élève à CHF 77.5 millions pour l’exercice (année précédente: CHF 110.9 millions). Le ratio combiné atteint le chiffre encourageant de 97.7% (année précédente: 101.9%) pour l’exercice sous revue. Dans les affaires non-vie, le marché national, avec une part de primes de 65% environ, constitue un vecteur de revenus stable et durable. L’évolution positive des opérations d’assurance laisse penser que les mesures introduites il y a trois ans en vue d’une gestion des sinistres plus active et plus proche de la clientèle portent de plus en plus leurs fruits, outre le fait qu’il n’y a eu aucun sinistre majeur à déplorer.

    C’est principalement dans le secteur vie que les effets de la crise des marchés financiers se sont fait sentir. Le résultat des opérations d’assurance est passé de CHF 22.9 millions en 2007 à CHF 11.2 millions au cours de l’exercice sous revue. Ce recul est la conséquence de la forte réduction du report des placements vers les opérations d’assurance. L’évolution des risques demeure favorable, notamment sur le marché suisse. Les charges afférentes à la participation des assurés au bénéfice sont restées relativement constantes (CHF 10.1 millions contre CHF 10.4 millions l’année précédente).

    Solide résultat des placements dû aux effets de la diversification compte tenu d’un contexte défavorable

    Grâce à une gestion de portefeuille active et à une stratégie de diversification adaptée, le produit des placements a augmenté de 28.9%, s’inscrivant à CHF 551.1 millions (année précédente: CHF 427.5 millions). Des bénéfices sur réalisations (CHF 286.0 millions contre CHF 161.2 millions l’année précédente) ont été acquis. Ils incluent notamment des ventes immobilières à hauteur de CHF 112.6 millions.

    En même temps, les charges des placements ont fortement augmenté, de CHF 106.4 millions à CHF 318.3 millions. Cette augmentation est imputable essentiellement aux amortissements sur les placements de CHF 197.3 millions ainsi qu’à des pertes sur cessions à hauteur de CHF 82.2 millions. On relèvera en particulier les corrections de valeur sur les titres à revenu fixe d’un montant de CHF 32.9 millions. Une telle évolution est due aux conditions difficiles auxquelles sont soumis les marchés financiers.

    Après report de la part respective du résultat des placements de CHF 156.5 millions (année précédente: CHF 228.2 millions) dans les comptes des opérations d’assurance ainsi que sur la base des autres frais d’entreprise, le compte de profits et pertes des opérations financières fait ressortir une perte de CHF 5.2 millions (année précédente: gain de CHF 19.4 millions).

    Le rendement global des placements atteint 3.4% (année précédente: 5.0%) pour l’exercice sous revue. Les pertes de change de CHF 31.1 millions (année précédente: CHF 14.9 millions) de même que les parts d’intérêt comprises dans les charges de placement sont prises en considération.

    Augmentation du capital propre malgré des marchés défavorables et meilleure rémunération des capitaux propres

    Le capital propre du groupe s’élève au 31 décembre 2008 à CHF 601.7 millions, une augmentation de 1.7% par rapport à l’année précédente, et cela en dépit de la faiblesse des marchés financiers. Les réserves de réévaluation ont chuté de CHF 208.1 millions début 2008 à CHF 118.7 millions en fin d’année, un recul conjugué à des prises de bénéfice dans les différentes catégories de placement et à mettre essentiellement sur le compte de l’évolution négative des marchés des actions et des placements alternatifs. Cette réduction des réserves de réévaluation a pu être en partie compensée par des transactions sur actions propres, notamment la vente de 7.4% d’actions propres au groupe VHV en novembre 2008.

    La rentabilité du capital propre (ROE) acquise en 2008 se monte à 12.5% (année précédente: 14.4%), tandis que le capital propre de la Compagnie génère également une plus-value en 2008, malgré la crise.

    Maintien du cap et mise en Oeuvre de la stratégie d’entreprise

    Faisant fi du contexte économique difficile, Nationale Suisse a durant l’exercice sous revue mis en oeuvre la stratégie d’entreprise avec dynamisme et investi de manière ciblée dans des secteurs d’activité définis. En 2008, nous avons travaillé sur un total de onze projets stratégiques de concrétisation de la stratégie de modernisation, de différenciation et de niche. Huit d’entre eux ont été clôturés avec succès à la fin de l’année. Nos investissements actuels portent en particulier sur trois domaines multinationaux de Speciality Lines, à savoir Art/HNWI, Engineering et Marine. Des progrès décisifs ont par ailleurs été réalisés dans l’introduction des normes comptables IFRS, d’un système de contrôle interne (IKS) performant, d’un nouveau modèle tarifaire dans les affaires non-vie et d’une disposition de réassurance optimisée.

    Bénéfices stables au sein de la maison mère. Proposition à l’Assemblée générale d’un fractionnement d’actions dans un rapport 1:20 et d’un dividende en actions

    La maison mère dégage un bénéfice annuel après impôts de CHF 35.2 millions (année précédente: CHF 39.3 millions). Au vu du report de l’exercice précédent, qui était de CHF 1 724 943, le bénéfice au bilan atteint CHF 36 940 002 (année précédente: CHF 41 124 943).

    Fractionnement d’actions: le Conseil d’administration et le Comité de direction proposeront à l’Assemblée générale du 18 mai 2009 de fractionner les actions nominatives dans un rapport de 1:20. Cette proposition vise à permettre une meilleure négociabilité des titres et à créer une meilleure situation de départ pour nos petits actionnaires dans l’optique du dividende en actions proposé.

    Dividende en actions: il sera proposé à la prochaine Assemblée générale de verser un dividende en actions (actions gratuites) plutôt qu’un dividende en liquide. Il est ainsi possible d’obtenir, par action existante (d’une valeur nominale de CHF 8), les 20 droits de souscription nécessaires à la conversion en une nouvelle action (d’une valeur nominale de CHF 0.40). Un actionnaire ne disposant que d’une seule action serait lui aussi en mesure de souscrire une nouvelle action sans acquérir les droits de souscription. La proposition de renoncer à un dividende en liquide doit permettre de maintenir la solidité du capital propre de Nationale Suisse. La capacité à supporter les risques, émanant principalement des fonds propres, est un facteur qui prend toujours plus d’importance au sein du secteur de l’assurance, en particulier en ces temps agités.

    Continuité au sein du Conseil d’administration par la réélection de ses trois membres et renforcement par l’élection de M. Bruno H. Letsch

    MM. Andreas von Planta, Walter Grüebler et Peter E. Merian verront leur mandat arriver à échéance lors de l’Assemblée générale du 18 mai 2009. Ces trois membres du Conseil d’administration se représentent pour un nouveau mandat.

    Le Conseil d’administration proposera en outre l’élection de M. Bruno H. Letsch qui, jusqu’en 2005, a exercé pendant de nombreuses années différentes fonctions liées à la gestion de fortune chez SwissRe. En sa qualité de spécialiste reconnu au niveau international pour toutes les questions se rapportant à la gestion d’actifs d’une compagnie d’assurance, il apportera une expérience et un savoir précieux au Conseil d’administration de Nationale Suisse.