Mouvement : Le PDG d’AIG démissionne

Le PDG de l’assureur américain AIG, Peter Hancock, a annoncé jeudi sa démission, au moment où le groupe est sous la pression d’investisseurs activistes réclamant sa scission afin de doper son cours de Bourse et les dividendes versés aux actionnaires.

M. Hancock, qui avait pris les rênes d’AIG en septembre 2014, explique dans un communiqué qu’il n’avait plus le soutien « inconditionnel » des actionnaires. Il indique qu’il continuera à assurer ses fonctions jusqu’à ce qu’un remplaçant lui soit trouvé par le conseil d’administration. L’ancien banquier, qui avait rejoint AIG en 2010, estime que son départ était la « chose à faire pour l’entreprise et tous ses actionnaires ». « Sans le soutien inconditionnel de l’actionnaire à mon leadership, une période prolongée d’incertitudes aurait sapé les progrès que nous avons faits et nui aux intérêts de nos employés, régulateurs, créanciers et actionnaires », développe encore Peter Hancock.

AIG est actuellement sous la pression des financiers activistes Carl Icahn et John Paulson qui lui demandent de se scinder en trois entités indépendantes afin de dégager davantage de valeur pour les actionnaires. Opposé à cette idée, Peter Hancock avait entrepris une vaste restructuration visant à céder des actifs jugés non stratégiques, à réduire les coûts et à verser de gros dividendes.

Mais cette stratégie n’a jamais vraiment obtenu l’aval de MM. Icahn et Paulson. Le premier a d’ailleurs très vite réagi jeudi : « Nous soutenons entièrement la décision prise aujourd’hui par le conseil d’administration d’AIG », écrit sur son compte Twitter Carl Icahn. Le conseil d’administration a, lui, souligné que la stratégie engagée par M. Hancock était la « bonne » et resterait en place.