Mise en situation : Les obligations de déclaration de l’assuré

La souscription du contrat

La proposition d’assurance, 1ère étape du process de souscription, permet à l’assureur d’apprécier le risque et d’en tarifer les garanties. Il s’agit d’une photographie du risque qui doit être fidèle à la réalité : l’assuré doit veiller à répondre correctement et de bonne foi aux questions qui lui sont posées. Une fausse déclaration, intentionnelle ou non, peut modifier l’appréciation du risque et aura des conséquences notamment en cas de sinistre.
Cette photo ne « fige pas le risque » pendant toute la durée du contrat : la situation décrite peut évoluer dans le temps rendant nécessaire une adaptation du contrat.

En cours de contrat

Il est nécessaire de rappeler à l’assuré que son obligation d’information perdure après la signature: pour pouvoir toujours bénéficier du tarif le plus juste et de garanties adaptées il doit « faire vivre » son contrat et informer l’assureur de toute évolution de sa situation.
Si l’assuré n’informe pas l’assureur d’une diminution du risque , il paiera ses garanties trop cher ; si le risque a augmenté sans que l’assureur ne soit au courant , une mauvaise surprise l’attend en cas de sinistre …

Les opportunités liées aux informations communiquées par l’assuré

Rappelez vous qu’un changement dans la situation de votre client peut ouvrir la voie à la résiliation des contrats qu’il détient à la concurrence (en cas d’évolution du risque).
Par exemple, vous assurez la MRH et votre client déménage : saisissez cette occasion pour faire un point sur l’ensemble de ses contrats, notamment ses assurances auto et sa complémentaire santé (leurs tarifs peuvent être impactés par un « changement de zone »).

Avec Kaléa Formation