Maurice Greenberg, ancien PDG d’AIG solde ses liens capitalistiques avec le groupe

    maurice-hank-greenberg-70Maurice “Hank” Greenberg, ancien PDG de l’assureur américain en détresse AIG a conclu un accord pour vendre les quelque 12,9 millions d’actions du groupe qu’il détient encore, selon des documents en ligne samedi sur le site internet de la SEC, le régulateur boursier américain.

    M. Greenberg, qui dirigea AIG pendant 38 ans avant d’être débarqué en 2005, a conclu un accord pour vendre sa participation au groupe d’assurances Starr International, qu’il dirige, indique cette notice d’information.

    La transaction se fera a un prix minimum de 1,25 dollar par action et sera également fonction du cours de clôture au jour de son règlement. Quand M. Greenberg avait quitté la direction du groupe en mars 2005, l’action AIG valait plus de 55 dollars. Vendredi, elle a clôturé à 1,38 dollar à New York.
    Agé de 83 ans, M. Greenberg et Starr International ont vu leur participation dans AIG diluée fortement par la montée de l’Etat au capital du groupe. En sauvant AIG de la faillite en septembre, l’Etat fédéral américain a pris en effet près de 80% des parts de l’entreprise.

    Selon la notice déposée à la SEC, Starr International va également acquérir environ 25,3 millions d’actions AIG auprès de la Greenberg Joint Tenancy Company, 10,5 millions d’actions à C.V. Starr, une autre société dirigée par M. Greenberg, 8,6 millions d’actions à C.V. Starr Trust, ainsi que des reliquats de participations tenus par l’intermédiaire d’autres structures.

    M. Greenberg, qui était l’un des plus gros actionnaires individuels d’AIG avait reconnu début avril avoir “perdu un montant considérable”. Témoignant devant une commission du Congrès, il avait alors estimé n’avoir “aucune responsabilité” dans la situation désespérée du groupe, rejetant la faute sur ses successeurs, qu’il avait jugé trop “gourmands”.

    AFP