Marché : Zurich Insurance confirme s’intéresser à RSA Insurance

L’assureur suisse Zurich Insurance a confirmé mardi qu’il s’intéressait à son rival britannique Royal & Sun Alliance (RSA) Insurance Group, en réponse à des rumeurs de marché, ce qui a fait bondir le cours de l’action du groupe coté à Londres.

L’assureur zurichois a expliqué qu’il était “en train d’évaluer une offre” sur RSA Insurance Group, tout en précisant que ceci ne signifiait pas qu’il ait “l’intention ferme de faire une offre“, a-t-il indiqué dans un bref communiqué.

A 10H37 GMT, le titre de RSA grimpait de 14,78% à 502,50 pence sur le marché londonien. L’action de l’assureur suisse se repliait quant à elle de 1,01% à 293,40 francs suisses sur un indice SMI des valeurs vedettes de la place suisse qui s’appréciait de 0,63%.

Lundi, le Financial Times avait rapporté que le cours de l’action de RSA Insurance s’était redressé au cours des dernières séances en raison de spéculations autour d’une offre de Zurich Insurance.

Plusieurs personnes informées sur le dossier ont rapporté que Zurich Insurance n’avait pas encore approché le groupe britannique, a ajouté mardi le quotidien aux pages saumon dans son édition en ligne, sans dévoiler l’identité de ses sources, précisant que l’une d’entre elles avait indiqué que le groupe suisse envisageait de faire une offre à 550 pence par titre, ce qui valoriserait l’opération à 5,6 milliards de livres.

Cette opération “aurait un sens” pour le groupe suisse, a réagi dans une note Stefan Schuermann, analyste chez Vontobel, soulignant que Zurich Insurance bénéficierait ainsi d'”un potentiel de synergie au Royaume-Uni, d’une plate-forme rentable en Europe du Nord et d’un certain renforcement en Amérique latine”.

En mai, lors d’une journée dédiée aux investisseurs, l’assureur suisse avait indiqué qu’il disposait de 3 milliards de dollars de capital excédentaire qu’il comptait redéployer d’ici fin 2016, soit par le biais d’acquisitions, soit en retournant de l’argent à ses actionnaires.

RSA Insurance a été secoué en 2013 par la découverte d’un trou dans les comptes du groupe lié à ses opérations en Irlande, un scandale qui a conduit à la démission du directeur général de l’époque, Simon Lee.

L’ancien patron de la banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS), Stephen Hester, a été nommé directeur général en février 2014, avec pour mission de remettre de l’ordre.

Selon Mike van Dulken, directeur de la recherche chez Accendo Markets, Zurich Insurance pourrait tirer parti d’une opportunité de mettre la main sur ce qui a été “la société d’assurance non-vie avec la plus mauvaise performance au Royaume-Uni entre les six derniers mois et les cinq dernières années“.

Pour répondre aux rumeurs du marché, l’assureur suisse Zurich Insurance a confirmé ce mardi 28 juillet qu’il s’intéressait à son rival britannique Royal & Sun Alliance Insurance Group.

L’assureur zurichois a expliqué qu’il était “en train d’évaluer une offre” sur RSA Insurance Group, tout en précisant que ceci ne signifiait pas qu’il ait “l’intention ferme de faire une offre“, a-t-il indiqué dans un communiqué.