Le marché de l’assurance Fine Arts reste soft


Le marché de l’assurance Œuvres d’art est un marché mondialisé, convoité chaque année par de nouveaux assureurs attirés par sa spécificité et sa faible sinistralité. Le marché est de plus en plus concurrentiel et plus spécifiquement dans le domaine des institutions muséales. L’arrivée des nouveaux acteurs augmente encore les capacités jusqu’à 2,5 milliards d’euros voir plus.

Les garanties de dommages protégeant les œuvres d’art uniques sont de plus en plus étendues

En matière de prix, la tendance est baissière depuis des années, marquée par de bons résultats techniques et une concurrence renforcée. Ces baisses tarifaires sont compensées par la hausse des valeurs des œuvres assurées.

En règle générale, les garanties Dommages présentent une absence de franchise afin de garantir la totale efficacité de la protection des œuvres d’art pour les musées.

Les garanties de dommages protégeant les œuvres d’art uniques sont de plus en plus étendues. Les capitaux assurés augmentent avec la portée des garanties pour permettre de répondre à la croissance des valeurs des œuvres d’art. Au vu de l’augmentation de la capacité et de la faible sinistralité, le marché est de plus en plus soft.


 

irenebarnouin_300Irene Barnouin rejoint Gras Savoye en 2015. Avec 15 années d’expérience, elle apporte son savoir-faire dans l’assurance des Œuvres d’art et sa connaissance des Institutions muséales, des Collections d’entreprise, des Fondations privées et des Professionnels de l’art. Elle est diplômée en Histoire de l’Art et possède un Master II en Marché de l’Art.



Source link