Le marché continental est une référence en RC comme en RC Atteinte à l’Environnement

Le marché continental reste un leader et une référence tant en RC qu’en RC Atteinte à l’Environnement/ Responsabilité Environnementale, qui maintient ses caractéristiques de flexibilité, de souplesse et de performance budgétaire. Le marché anglo-saxon continue à répondre aux exigences du marché continental en offrant des capacités sur des lignes d’excess.

La capacité théorique du marché continental demeure stable malgré des regroupements de compagnies observés ces derniers mois (XL/CATLIN, TOKIO MARINE/ HCC, ACE/CHUBB ou MITSUI/AMLIN). Les appétits des assureurs restent marqués avec l’objectif de limiter l’attrition de leur encaissement.

Force est de constater que les prix demeurent compétitifs. Les assureurs affichent une volonté marquée dans la rétention de leur portefeuille et dans la conquête de nouveaux clients, tout en veillant à une rentabilité globale.

Les franchises restent stables sauf réajustement en fonction des résultats techniques. Les garanties déjà larges et toujours performantes répondent à l’évolution des activités des clients ou à la nécessité de les accompagner dans un changement de règlementation, de législation ou une évolution jurisprudentielle.

Le marché des programmes internationaux est de plus en plus exigeant

La souplesse dans la souscription demeure. Cependant une approche technique et actuarielle amène certains acteurs, animés par la volonté de réduire la volatilité du risque et de valoriser le coût des garanties sensibles, à limiter leur engagement en partageant le risque sur une même ligne. Le marché des programmes internationaux est de plus en plus exigeant, imposant un strict respect des règlementations (clause sanction, embargo, clause d’indemnisation du souscripteur pour les pays non admis prohibés ou encore application des taxes locales).

Responsabilité Civile Atteinte à l’Environnement / Responsabilité Environnementale

Le marché demeure toujours dynamique, souple et soft, maintenant la possibilité d’engagements pluriannuels (long term agreements ou garanties stretchées sur 2 ou 3 ans). On observe une légère frilosité d’un acteur du marché notamment pour des risques nord-américains. Par ailleurs le marché dispose de l’apport d’une capacité supplémentaire par un autre acteur ayant son propre wording, portant la capacité théorique du marché continental à 350 millions d’euros. Enfin, il convient de noter que le projet de loi Biodiversité visant à inscrire le préjudice écologique et sa réparation dans le Code civil est toujours en discussion. Son adoption nécessitera une adaptation des textes de polices.


sophie-rodier_300Sophie Rodier est Directeur Responsabilité Civile  chez Gras Savoye Willis Towers Watson Corporate Risk Management. Titulaire d’une maitrise en droit privé, diplômée de l’Institut des Assurances et titulaire d’un DESS droit des assurances,  elle a rejoint Gras Savoye en 2016 après 6 ans de souscription RC dans une compagnie d’assurance (UAP/AXA) et 14 ans dans le Département RC d’un grand cabinet de courtage.

Source link