Maif présente le fonctionnement de son offre de covoiturage

    0

    Le lancement de ce nouveau service MAIF, s’appuie sur 3 approches distinctes :

    1. L’assuré MAIF se rend sur www.maif.fr et utilise le service gratuitement

    – il indique son trajet et peut consulter toutes les offres de covoiturage affichées sur le site (les offres MAIF sont mises en commun avec celles de covoiturage.fr afin de proposer le plus de choix possible à la personne qui souhaite covoiturer),
    – il dispose d’offres précises grâce à l’affichage de certains critères : recherche limitée aux autres assurés MAIF, partage des coûts, confort de la voiture, préférences (disponible pour discuter, fumeur/non fumeur, chien accepté ou non…),
    – il peut localiser les trajets sur une carte, calculer les coûts, l’émission de CO2 grâce aux outils mis à sa disposition,
    – il peut répondre à une offre ou en déposer une tout en préservant son anonymat (mise en relation confidentielle par messagerie ou par téléphone).
    – Grâce à ce dispositif, l’assuré MAIF a toute latitude pour fixer un rendez-vous en toute confiance et effectuer son voyage sereinement.

    2. L’assuré MAIF utilise le service depuis son téléphone mobile.

    Grâce à l’internet mobile, il peut consulter les offres de covoiturage en situation de mobilité et utiliser le service. L’interface est simplifiée pour une approche rapide et efficace.

    3. L’internaute utilise le site www.covoiturage.fr.

    Il dispose alors des conseils de la MAIF en matière de prévention routière et de couverture des risques. La mutuelle souhaite affirmer son engagement d’entreprise socialement responsable auprès des personnes qui partagent les valeurs du covoiturage. Pour ce faire, elle met à la disposition des internautes du site www.covoiturage.fr un ensemble de conseils pratiques sur la prévention routière, sur le covoiturage et sur l’assurance.

    Les contrats MAIF garantissent le covoiturage et le conducteur peut prêter le volant de son véhicule au covoituré.

    – Le prêt de volant est autorisé et même conseillé sur les trajets longs (gage de sécurité et de prévention des risques d’accident). Il peut s’effectuer sans formalités préalables.
    – Les détenteurs du contrat d’assurance corporelle Pacs en font bénéficier le covoituré qui, avec leur autorisation, prendrait le volant à leur place.

    La MAIF a donc toute la légitimité pour promouvoir la pratique du covoiturage puisqu’elle couvre les risques liés à la pratique du covoiturage.
    Covoiturage : les chiffres à retenir

    Les chiffres liés au covoiturage

    Aujourd’hui, la pratique du covoiturage permet :

    De réduire le trafic
    Selon l’Ademe, une réduction de seulement 4 % du nombre de voiture en circulation permet de passer d’un embouteillage à un trafic fluide. Il suffirait alors que 5 % des personnes qui conduisent seules prennent un autre ?autosoliste? en covoiturage pour éviter stress dans les bouchons, pics de pollution et rejets de CO2 !
    Faire des économies
    Un autre avantage du covoiturage est bien sûr le partage de frais. Plus on covoiture et plus on économise ! En s’organisant bien, on peut diviser ses dépenses de déplacements par 2, 3, 4 ou 5 ! Au final, la formule est synonyme de moins de souci et plus de plaisir à se déplacer !
    Au premier semestre 2008, avec la hausse des prix du carburant, certains sites de covoiturage ont vu le nombre d’annonces publiées quotidiennement plus que doubler.
    – Le prix du covoiturage
    Le tarif standard est de 5 centimes d’euros par kilomètre.

    Source : www.covoiturage.fr

    Un parc automobile adapté aux besoins ?

    À l’exception de la Région Ile-De-France (67,4 %), plus de 75 % des particuliers possèdent au moins une voiture (données de l’Insee d’après le recensement 2006) dont 35 % qui en possèdent au moins deux.

    Ceci atteste d’une grande volonté d’autonomie de la part des ménages. Mais cela pose également le problème de la sur-utilisation des voitures au regard des statistiques suivantes :

    – 80 % des conducteurs roulent seuls,
    – 40 % des trajets effectués font moins de 2 km,
    – la surconsommation du premier kilomètre est de 45 % et celle du deuxième de 25 %. À ce sujet, l’Ademe rappelle qu’en ville, faire 500 mètres à pieds ne prend que 8 minutes, évite la recherche de place de stationnement et les problèmes de surconsommation et de pollution liés au démarrage…

    Le prix des carburants : une part importante dans le budget des ménages

    L’évolution du prix du carburant est l’un des premiers facteurs de motivation pour les usagers dans le choix de leur mode de déplacement. Dans ses études, l’INSEE note que depuis 15 ans, le prix des carburants a progressé en moyenne beaucoup plus vite (+ 3,7 % par an) que l’inflation (+ 1,8 %).