Macif : Une année “compliquée” selon Gérard Andreck

La Macif a réalisé un résultat net en forte baisse à 60,4 millions d’euros en 2011. Le chiffre d’affaires comme le résultat opérationnel courant sont impactés. La filiale Macifilia ne s’est pas redressée l’an passé et la Macif a subi un fort recul de son chiffre d’affaires en épargne. La santé et le dommage sont en meilleure forme.

La Macif signe une année 2011 « compliquée », de l’aveu même de Gérard Andreck, son président.
Contraint à la publication de ses résultats en normes IFRS, une norme comptable qui oblige à une « mise en juste valeur des actifs qui ne veut rien dire pour une mutuelle » selon Roger Iseli, directeur général de la Macif et en partance pour la retraite. « Si nous voulons nous comparer aux autres, le résultat net est de 179,6 millions d’euros » rattrape donc Gérard Andreck.

« Nous avons des résultats presque inespérés puisque le sinistre Macifilia a été absorbé et nos comptes ressortent positifs » reconnaît ainsi le président.
Du côté de Macifilia, le nettoyage du portefeuille s’est poursuivi avec une baisse de plus de 100 000 assurés dans le portefeuille pour un montant de primes acquises de 166 millions d’euros (-7,6%). Le ratio sinistre sur prime atteint 114,7% et le ratio combiné explose à 164%. En fin d’exercice, Macifilia enregistre une perte de 108,5 millions d’euros qui pèse sur les résultats du groupe.
« La période la plus critique est passée en 2011 » affirme ainsi Jean-Marc Raby, nouveau directeur général. « nous avons procédé à un nettoyage des risques vis comme non rentables ». Une perte est prévue pour 2012, « mais la situation devrait revenir à la normale » en 2013.

En terme de chiffres, tous les indicateurs sont en baisse même s’ils restent dans le vert. Le chiffre d’affaires recule de 7% à 5,667 milliards d’euros, le résultat opérationnel dévisse de plus de 50% à 33 millions d’euros contre 68 millions en 2010. Le résultat net, lui, chute à 60 millions d’euros, soit une baisse de 72% par rapport à 2010.
Dans le détail, le pôle dommages bénéficie d’une hausse du sociétariat de 0,8% soit un peu plus de 37.854 sociétaires en plus sur la période. Le chiffre d’affaires s’apprécie de 2,2% à 2,729 milliards d’euros. L’auto (+1,1%) marque une augmentation plus faible que l’habitation où la hausse est de 4,1%. Le ratio combiné reste dans le rouge à 103,2% contre 103,6% en 2010.

En épargne, la Macif enregistre une collecte nette de 317 millions d’euros pour Mutavie. La collecte brute passe de 2,615 milliards à 2,157 milliards d’euros, soit une baisse de 17,5%. La forte baisse de la collecte nette vient également de rachats plus importants. Les prestations versées ont atteint 1,8 milliard d’euros selon le document de référence.
Le point positif pour la Macif est sans doute l’activité de Santé Prévoyance qui prend sa mesure. Avec une hausse du chiffre d’affaires de 5,5%, celui-ci atteint 545 millions d’euros. C’est également ce pôle qui devrait être développé en terme de croissance interne et de croissance externe, la direction se montrant prête à être pro-active, après l’intégration réussie de la MNFCT et celle prévu de la Mutuelle du personne IBM, fin 2012.

Dernier point négatif, l’activité internationale. La filiale au Portugal est encore en perte en 2011 après une perte en 2010. « C’est un dossier préoccupant, nous n’avons pas les éléments pour une décision définitive » a commenté Gérard Andreck. L’assureur mutualiste pourrait aller jusqu’à se retirer du Portugal.