L’Unocam « regrette très vivement » le PLFSS 2010

Dans un communiqué, l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam) constate « qu’aucune de ses propositions d’amélioration du système de santé et de mesures d’économies n’a été retenue ».

Le Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010 a été voté jeudi 26 novembre par le Sénat et est donc entériné. Malgré des rapports avec le ministère de la Santé et des échanges avec Bercy, les organismes de complémentaires santé n’ont pas obtenu beaucoup d’avancées.

Au rang des regrets, l’Unocam annonce les hausses programmées des coûts, notamment du forfait hospitalier (chiffré à 160 millions d’euros) et des dépenses d’assurance maladie (Ondam) de 3% pour 2010. A cela s’ajoute la contribution à l’achat des vaccins dans le cadre de la pandémie que l’Unocam chiffre à un minimum de 230 millions d’euros. Le maximum promis par les organismes de complémentaires santé sera de 280 millions d’euros.

Le point sensible reste évidemment les « médicaments remboursés à 15% ». « Si un médicament est jugé efficace par la Haute autorité de santé, il doit être remboursé ; et pas, dans le cas contraire » explique le communiqué. Pour le regroupement des acteurs de l’assurance santé, il ne fait aucun doute que cette loi « entraînera bien une augmentation des charges des organismes complémentaires » et, in fine, sur les assurés.

Pour conclure, l’Unocam « appelle de ses vœux un réel partenariat avec les pouvoirs publics sur ces questions », même si pour l’année 2010, tout semble déjà joué.