L’UMR, Union Mutualiste Retraite, est mise hors de cause

    0

    Après 5 années de procédures juridiques, toujours ralenties par les conseils des parties adverses et au cours desquelles l’Union Mutualiste Retraite et le Complément Retraite Mutualiste (Corem) n’ont cessé d’être amalgamés, de façon malhonnête, avec le CREF et la MRFP, le Tribunal de Grande Instance de Paris vient de rendre son délibéré.

    Ce jugement confirme qu’il n’y a eu, concernant l’UMR, ni « scandale de l’épargne retraite », ni « spoliation de milliers d’adhérents ». Ce jugement s’inscrit dans la droite ligne de décisions précédentes portant sur la même question juridique et se conforme aux analyses juridiques de tous les spécialistes consultés sur ce point.

    Il est, aujourd’hui, bien clair que le Corem n’est pas le nouveau nom du CREF mais constitue bien une solution très différente et novatrice. En témoigne son mode de fonctionnement construit sur des versements intégralement provisionnés pour être, au final, reversés sous la forme d’une rente viagère et garantie.

    Les porte-paroles de la partie adverse ont, très tôt, fait savoir qu’ils se pourvoiraient en appel de la décision rendue ce jour. L’Union Mutualiste Retraite s’interroge fortement sur les raisons de cet acharnement judiciaire.

    L’Union Mutualiste Retraite a la conviction profonde qu’elle continuera de subir, bien que la décision de justice de ce jour soit très claire, un harcèlement juridique. Quoi qu’il en soit, l’Union entend poursuivre le pilotage serein et transparent des régimes supplémentaires de retraite dont elle a la charge au nom de l’ensemble de ses adhérents.