Les assureurs se réunissent pour débattre sur le thème “Innover c’est prendre un risque. Assurer, c’est limiter les risques”

    performance-assurances-vie-fonds-euros-20081Si l’on en reste à ce constat, on peut penser que l’innovation en assurance est impossible. La concentration du marché de l’assurance et l’intensification de la concurrence de ces dernières années font voler en éclat ce constat et démontrent qu’innover est une obligation.

    Les assureurs ont dû se faire violence et forcer leur nature frileuse en matière de prise de risque.

    En effet, le marché très concurrentiel de l’assurance pousse les acteurs à faire de plus en plus preuve d’originalité dans leurs offres pour attirer les clients et pour dégager des avantages commerciaux. L’accès à une meilleure information des clients, notamment via Internet (comparateurs tarifaires, devis), a accentué le comportement consumériste des assurés, de plus en plus exigeants en matière de services et de tarifs. Toute l’attention est donc portée sur la satisfaction du client.

    Les innovations doivent être adaptées aux besoins de l’assuré. Dans cette optique, les protagonistes de l’assurance segmentent de plus en plus le marché pour proposer des offres plus lisibles pour le client, compétitives et toujours plus personnalisées. Les assureurs n’hésitent pas à proposer toujours plus de services à leurs assurés. On assiste d’ailleurs à une surenchère dans ce domaine : avance de soins médicaux, assistance en cas de panne d’essence, remboursement à la valeur d’achat… et la liste est encore longue.

    Les acteurs de l’assurance sont également poussés à innover du fait des évolutions sociétales, technologiques et climatiques. Celles-ci entraînent l’émergence de nouveaux risques que les assureurs doivent couvrir. L’apparition massive d’offres innovantes en faveur du développement durable ces derniers temps en est une démonstration.