Les actionnaires d’Axa autorisent l’émission d’actions de préférence

    henri-de-castries-70Les actionnaires du groupe d’assurances Axa ont autorisé jeudi lors de l’assemblée générale du groupe l’émission, dans un délai de 26 mois, d’actions de préférence pour un montant maximal de deux milliards d’euros destinées aux actionnaires individuels et institutionnels.

    L’émission d’actions préférentielles au bénéfice des mutuelles Axa, évoquées lors des résultats du groupe en février et qui avaient alimenté la chute du titre en Bourse, a en revanche été rayée de la liste des résolutions soumises au vote.

    “Nous avons décidé de ne pas soumettre au vote la résolution 23 (…) qui a été perçue comme susceptible de favoriser les mutuelles Axa” aux dépens des actionnaires individuels, a expliqué Jacques de Chateauvieux, le président du conseil de surveillance d’Axa.

    Henri de Castries, le président du directoire, a pour sa part réaffirmé jeudi que Axa “n’avait pas besoin, malgré les turbulences actuelles, de faire une augmentation de capital”, car l’entreprise bénéficie d’un “bilan solide” et tient à “préserver l’intérêt des actionnaires”.

    Concernant les perspectives, l’activité du groupe pour “l’année 2009 restera marquée par la crise, même si nous attendons une bonne résistance sur notre activité d’assurance dommages. Concernant l’assurance-vie et l’épargne, les perspectives sont plus contrastées, et la gestion d’actifs devrait être impactée par la baisse des encours”, a indiqué M. de Castries. Toutefois, “notre bilan restera solide, en raison notamment de notre structure financière saine (…) et nous restons sur le moyen et long terme optimiste sur les métiers du groupe”, a-t-il assuré, sans plus de précisions.

    L’assemblée générale des actionnaires a également approuvé le  renouvellement de mandat de quatre membres du directoire (Jacques de Chateauvieux, Anthony Hamilton, Michel Pébereau, Dominique Reiniche), la nomination de Ramon de Oliveira en remplacement de Henri Lachman, ainsi que le versement d’un dividende de 0,40 euros au titre de 2008.

    AFP