L’épargne salariale, un marché qui demeure concurrentiel


Le marché de l’épargne salariale est également touché par la baisse des taux d’intérêt (37% environ des encours gérés sont sur des supports court terme). Pour éviter des rendements négatifs sur ces supports, beaucoup de gestionnaires renoncent pour partie à leur rémunération sur encours. Ils essayent par ailleurs de réorienter l’épargne sur des supports plus longs. Le marché de l’épargne salariale est redynamisé par la baisse du forfait social prévue par la loi Macron pour les entreprises de moins de 50 salariés, pour la mise en place d’accord d’intéressement et de participation, ou encore pour le PERCO avec une gestion financière spécifique. Concernant les régimes de retraite à prestations définies (Article 39) dédiés aux dirigeants, la tendance à la fermeture des régimes se poursuit.

Le marché de l’épargne salariale est touché par la baisse des taux d’intérêt

En Epargne Salariale, la concurrence est vive et les prix sont souvent revus à la baisse à l’occasion d’appels d’offres. L’encours géré au 31/12/2015 est 117 milliards d’euros dont 12 milliards pour le PERCO (soit + 18% sur un an pour le PERCO). Le marché est concentré sur quatre acteurs principaux, qui se partagent 77% du marché : Amundi, Natixis, BNP, CMCIC.* En comparaison, l’encours des régimes de retraite à cotisations définies (art 83 du CGI) était d’environ la moitié sur la même période. *(Source AFG au 31/12/2015).

Les sociétés de gestion offrent de plus en plus de services à destination des salariés et des entreprises comme par exemple l’avance de l’abondement proposée ou la réalisation de benchmarks dédiés. Ces derniers permettent à l’entreprise cliente de pouvoir se comparer à ses pairs en se positionnant sur le montant de l’abondement, l’origine de flux, le choix des supports. Seules les grandes sociétés d’Epargne Salariale pourront financer ces développements. Dans les autres cas, des regroupements seront nécessaires pour la tenue de comptes car les investissements informatiques sont très lourds. Il existe à ce jour quatre grands opérateurs qui sont IRIS (NATIXIS), S2E (BNP, HSBC, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, AXA), AMUNDI TC (AMUNDI) et GEPSA (CIC). Ces grands teneurs de compte ont passé des accords avec des petits intervenants comme HUMANIS ou GROUPAMA par exemple pour GEPSA afin de leur permettre de rester présents sur le marché de l’épargne salariale.



Source link