Le Syndicat National des Sociétés d’Assistance mobilisé pour faire face à la pandémie de grippe porcine

    Suite à la décision de l’OMS de faire passer le niveau d’alerte à la pandémie de grippe de la phase 4 à la phase 5, le SNSA – qui regroupe en France les sociétés d’assistance représentant plus de 95% du marché – se tient prêt à mobiliser tous les moyens disponibles pour faire face à une éventuelle situation de crise.

    En concertation avec chacun de ses membres depuis l’alerte en phase 4, le SNSA ouvre son « plan épidémie » mis en place en 2006, qui s’inscrit dans le plan général de l’OMS et dans le plan français de mise en oeuvre.

    Il prévoit :

    La coordination des actions de tous les assisteurs pour faire face aux conditions particulières liées à l’épidémie, telles que :

    –          l’augmentation soudaine du nombre de malades en voyage
    –          la restriction éventuelle du transport aérien
    –          l’impossibilité de rapatrier une personne infectée en avion…

    L’adaptation permanente des missions de rapatriement aux contraintes réglementaires imposées par les pouvoirs publics (restriction de circulation terrestre, mise en quarantaine de patients potentiels, arrêt d’activité d’entreprises prestataires non prioritaires…)

    La priorisation des prestations d’assistance pour organiser les interventions en fonction de leur urgence : télé-assistance aux personnes âgées et aide ménagère pour les personnes fragiles et dépendantes, médical, automobile, autres assistance à domicile et réparation en nature, etc.

    Ce plan a aussi pour objet d’adopter des mesures de solidarité entre les différentes sociétés d’assistance membres du SNSA, dans le cas où des difficultés opérationnelles interviendraient, par exemple à cause d’un fort absentéisme de leur personnel, pour cause de grippe.

    « Dans des situations de crise qui impliquent une mobilisation générale au service de l’humain, la solidarité s’impose entre les sociétés d’assistance. Le bien commun est de rigueur. Les sociétés d’assistance que représente le SNSA offrent chacune des moyens qu’il faut alors mutualiser », explique Nicolas Gusdorf, Président du SNSA.