Le marché de la réassurance a marqué une légère hausse en 2008

    Selon un bilan publié mardi lors de la conférence de presse officielle du rendez-vous annuel de la profession à Monaco, le marché mondial de la réassurance a connu une légère hausse en 2008, mais a souffert de résultats en repli du fait de la crise financière et du coût important des catastrophes naturelles.

    Au total, le chiffre d’affaires du secteur s’affiche à 130 milliards d’euros, en hausse de 1,5% par rapport à 2007. L’année a été marquée par une forte sinistralité avec, en point d’orgue, les ouragans Ike et Gustav, qui étaient assurés à hauteur de 18,5 milliards de dollars.

    Au total, les 750 événements catastrophiques répertoriés ont coûté 45 milliards de dollars aux assureurs, soit le troisième plus mauvais exercice enregistré. La dégradation des résultats techniques (hors produits financiers) des réassureurs se manifeste notamment par celle de leur ratio combiné (prestations versées et frais généraux rapportés aux primes perçues), qui est passé de 90% à 96%.

    A cet effet est venu s’ajouter celui de la crise financière, qui a fait fondre de près de 20% les fonds propres des réassureurs du fait de la baisse de valeur de leurs placements. Une situation qui les a fragilisés, d’autant que les augmentations de capital qui auraient été nécessaires “dans certains cas” n’ont pu être réalisées, faute d’intérêt des investisseurs.

    Grâce au faible nombre de catastrophes naturelles en 2009, même si la saison des ouragans n’est pas terminée dans les Caraïbes, les réassureurs ont néanmoins pu dégager des bénéfices sur les premiers trimestres de l’année et reconstituer progressivement leurs fonds propres.

    “Contrairement aux craintes de certains analystes, le secteur de la réassurance semble donc avoir résisté plutôt correctement à la crise, même s’il faudra du temps pour que les fonds propres se reconstituent au niveau antérieur”, estime le bilan.

    Avec AFP