Le dispositif de prévention et de gestion des effets sanitaires de la canicule est opérationnel

    Comme le prévoit le plan national canicule (PNC), Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, a déclenché, le 1er juin dernier, le niveau de veille saisonnière.

    Depuis cette date et malgré des températures relativement élevées à la fin du mois de juin, aucun département n’a été conduit à déclencher le niveau de mise en garde et actions (MIGA), premier niveau d’alerte du PNC.

    Cependant, le dispositif est opérationnel, comprenant notamment :
    – la veille biométéorologique qui permet de prévoir la survenue d’une canicule ;
    – l’information et la communication destinées à différents publics et précisant la conduite à tenir en cas de vague de chaleur.

    A ce jour, le numéro vert du ministère de la santé et des sports : 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) a reçu plus de 700 appels.

    Par ailleurs, Roselyne Bachelot-Narquin a pris les mesures nécessaires afin que le système de soins soit en capacité de faire face à une éventuelle vague de chaleur. Ainsi, elle a rappelé, en amont de la saison estivale, l’importance majeure de l’organisation de la permanence des soins libéraux et la nécessité pour les établissements de santé d’anticiper une hausse subite du nombre de patients hospitalisés.

    Un premier bilan révèle que le taux d’ouverture de lits hospitaliers (notion qui inclut également le personnel assurant la prise en charge des patients) pour la saison estivale 2009 permettra de répondre aux besoins : il est de 93% en juillet et de 87% en août.

    La légère diminution du taux d’ouverture des lits en août s’explique principalement par une réduction des activités programmées (par exemple des opérations chirurgicales non urgentes).

    Ces taux d’ouverture s’inscrivent dans l’application du dispositif « établissements de santé en tension ». Ce dispositif intègre la coordination des établissements pendant les périodes estivales sous l’égide de l’agence régionale de l’hospitalisation (ARH), coordination qui doit permettre d’adapter les capacités d’hospitalisation aux besoins et d’éviter les situations nécessitant le déclenchement de plans blancs.

    Par ailleurs, le dispositif de remontées hebdomadaires d’informations en provenance des ARH mis en place lors de la période hivernale 2008-2009 et qui permet d’avoir connaissance des phénomènes de tension hospitalières est désormais pérenne. Dans le cadre du plan national canicule, il sera rendu quotidien pour les ARH concernées par le déclenchement du niveau MIGA d’un ou de plusieurs départements de leur région. A ce jour, aucune tension n’a été observée depuis le 1er juin.