Le bancassureur ING accuse une perte nette de 793 millions d”euros au 1er trimestre

    ing-70Le groupe de banque et d’assurances néerlandais ING a publié mercredi une perte nette de 793 millions d’euros au premier trimestre, contre un bénéfice net de 1,54 milliard d’euros au premier trimestre 2008, un résultat moins bon que ce qu’avaient prévu les analystes.

    Cette perte, qui touche surtout ses activités d’assurances, est plus importante que celle prévue par huit analystes financiers interrogés par l’agence d’information économique Dow Jones News, qui tablaient sur une perte nette moyenne de 553 millions d’euros. Leurs estimations variaient néanmoins d’une perte de 21 millions d’euros à une perte de 854 millions d’euros.

    Le groupe a enregistré des charges exceptionnelles, de vente à perte notamment, de 488 millions d’euros. ING a ainsi provisionné 294 millions d’euros pour coûts de restructuration et précisé que son plan de suppression de 7.000 emplois temps plein annoncé en janvier, qui doit permettre d’économiser un milliard d’euros, était déjà réalisé à plus de 75%.

    Le groupe a enregistré des dépréciations d’actifs 1,707 milliard d’euros au premier trimestre, en raison de pertes dans des fonds d’investissement (hedge et investment funds) et de réévaluations de biens immobiliers notamment. “Les marchés d’actions ont encore décliné, les étalements de crédits sont restés élevés, les prix de l’immobilier ont continué à s’effondrer et les pertes sur les emprunts ont augmenté lorsque la crise s’est étendue des marchés financiers à l’économie réelle”, a constaté le directeur financier du groupe, Jan Hommen, dans un communiqué.

    “ING a pris des actions pour baisser les risques et a activement réduit les coûts pendant le trimestre, ce qui a aidé à modérer l’impact de la crise des marchés sur les résultats”, a ajouté le bancassureur. ING avait annoncé en janvier que l’Etat néerlandais allait se porter garant pour certains de ses portefeuilles d’actions risqués, aux Etats-Unis notamment. “Cette transaction réduit d’à peu près 13 milliards d’euros les actifs d’ING Bank sur lequel pèse un risque”, selon le groupe.

    Le bancassureur souligne que ses six unités (banque, assurance, ING Direct notamment) ont montré des “améliorations” dans leur résultat interne par rapport au trimestre précédent.

    ING a publié mercredi une perte interne de 305 millions d’euros sur l’ensemble du groupe, composé d’un bénéfice interne de 519 millions d’euros pour ses activités bancaires, mais d’une perte interne de 824 millions d’euros pour sa branche assurances.

    Les analystes avaient prédit une perte interne moyenne de 170 millions d’euros, par rapport au 1,566 milliard d’euros enregistrés sur cette période en 2008.

    Le “revenu total” d’ING atteint 14,862 milliards d’euros au premier trimestre, en baisse de 25% par rapport au premier trimestre 2008.

    Le groupe va réorganiser sa structure interne, en séparant notamment les conseils d’administration pour ses activités bancaires et d’assurances, a-t-il annoncé mercredi.

    Au quatrième trimestre, le groupe, qui a reçu une injection de capitaux de 10 milliards d’euros de l’Etat néerlandais en octobre 2008, avait chiffré à 5,037 milliards d’euros l’impact de la crise. Il avait enregistré une perte nette de 3,7 milliards d’euros sur cette période.

    AFP