L’assurance Affinitaire : un marché en forte croissance (2/2)

Le marché de l’affinitaire a vocation à proposer des produits d’assurance en BtoBtoC qui enrichissent l’offre de leurs clients distributeurs notamment banque, téléphonie, distribution spécialisée ou encore pur player internet en apportant différentiation et revenus supplémentaires grâce à des dispositifs innovants au service des consommateurs.

Le marché français doit aujourd’hui travailler à la transposition de la Directive pour la Distribution d’Assurance (IDD) et aux impératifs croissants des compagnies d’assurance en termes de conformité et de reporting notamment financiers.

Les capacités d’assurance n’ont jamais été aussi importantes. Les spécialistes affinitaires se livrent à une concurrence sévère pour prendre des parts de marché. D’autres spécialistes des risques « entreprise », assureurs ou réassureurs, profitent de l’éclosion de nouveaux besoins d’assurance issus de l’apparition notamment de l’économie participative pour acquérir des positions affinitaires avec une prise de risque modérée.

La baisse des prix constatée en 2015 se poursuit dans de nombreux domaines de l’affinitaire qui n’ont pas été fortement impactés par la loi Hamon. La volonté des assureurs de diversification de leurs portefeuilles par la prise de part de marché permet également d’obtenir des prix souvent inférieurs aux années précédentes. Franchises Même si le principe de la franchise reste encore très marginal, certains programmes notamment dans le domaine de l’optique comportent ce type d’indemnisation sans prise en charge au premier euro.

Le développement de l’économie participative fait apparaître de nouveaux besoins

Le développement de l’économie participative fait apparaître de nouveaux besoins et risques d’assurance tant pour les distributeurs ou organisateurs que pour les consommateurs, notamment en termes de responsabilité professionnelle ou de risque d’insolvabilité. Les schémas classiques assurantiels doivent s’adapter au mode de distribution affinitaire. De plus, la mise en concurrence de nombreux dispositifs historiques, notamment en téléphonie ou distribution, participe aussi à la redistribution des cartes entre les acteurs majeurs du marché affinitaire.

La digitalisation est désormais une réalité sur le marché de l’affinitaire et la généralisation de la signature électronique permettra une dématérialisation quasi-globale du parcours client de la souscription à la résolution des sinistres.


herve-martel_300Ce poste a été co-écrit avec Hervé Martel. Hervé Martel est directeur de Solutions Affinitaires. Il est chez Gras Savoye depuis 2003 après avoir travaillé comme responsable du développement commercial dans une société de gestion de patrimoine qu’il avait rejoint à l’issue de sa formation en droit des affaires et fiscal.

Source link