L’Association des enseignes de services à la personne entend participer au développement du secteur

    L’Association des enseignes de services à la personne, présidée par Georges Constantin pour CNP Assurances, a dévoilé mardi 31 mars son premier bilan chiffré pour l’année 2008. L’AESP a également affirmé à cette occasion le rôle que les enseignes entendent jouer dans le déploiement du Plan 2 de développement des services à la personne annoncé la semaine dernière par Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi.

    Dans un marché où le « gré à gré » est dominant, les enseignes de services à la personne ont pour ambition la promotion de ce secteur d’activité et la qualité des prestations. Elles se posent en acteurs clé du Plan 2.

    Si 2007 fut une année de test pour les acteurs de ce métier nouveau qu’est l’intermédiation de services à la personne, 2008 est l’année du véritable démarrage. Avec plus de 3 000 emplois l’an dernier, les enseignes sont à l’origine de plus de 10 % des emplois créés par les prestataires de services à la personne. Et ce pourcentage est logiquement amené à s’accroître en 2009, puisque certaines enseignes n’ont lancé leur activité que dans le courant de l’année 2008 et que d’autres démarrent actuellement.

    Ces premières données permettent d’anticiper le rôle fondamental que les enseignes sont appelées à jouer sur leur marché en matière de sécurité des prestations, de garantie de la qualité, de contribution à la formation des prestataires et d’accroissement de la visibilité de ce secteur en devenir. Les enseignes ont pour principale valeur ajoutée l’accompagnement et l’organisation de prestations autour de la personne et du domicile, en s’appuyant sur une structure pérenne. Elles sont donc particulièrement légitimes pour assumer un rôle moteur dans le déploiement du Plan 2 de développement des services à la personne. Elles s’interrogent à ce titre sur la concurrence faite par le numéro d’information « 32 11 » et sur ses conséquences en termes de visibilité, notamment pour les métiers de l’intermédiation.

    En partenariat avec l’ANSP (Agence nationale des services à la personne), les enseignes entendent préserver et améliorer la sécurité et la sérénité des  principaux utilisateurs des services à la personne, que sont les familles, les personnes âgées, notamment les plus fragiles, pour faciliter leur vie quotidienne.