La retraite mutualiste du combattant : une solution pour ameliorer le pouvoir d’achat

    La France Mutualiste propose un complément de revenu sécurisé et bénéficiant d’avantages fiscaux exceptionnels dont le plafond majorable fixé par l’Etat vient d’être revalorisé de 1672 € à 1 694 € pour 2009 : la Retraite Mutualiste du Combattant. Ce complément de retraite est particulièrement intéressant en ces temps de tourmentes financières.

    C’est pourquoi La France Mutualiste rappelle qu’il s’agit d’un produit accessible à toutes les générations de combattants et de victimes de guerre. Tous les conflits sont concernés : de la Seconde Guerre Mondiale jusqu’aux Missions extérieures (ex Yougoslavie, Côte d’Ivoire, Afghanistan…).

    Plus que jamais d’actualité pour augmenter le pouvoir d’achat, cette retraite complémentaire par capitalisation, perçue au titre de droit à réparation pour
    services rendus à la Nation, offre en effet des avantages fiscaux exceptionnels:

    – versements intégralement déductibles du revenu net imposable*,

    – rente exonérée de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux*,

    – participation financière et revalorisation de l’Etat.
    * dans le cadre d’une rente annuelle ne dépassant pas le plafond majorable fixé par l’état (1 694 € pour 2009)

    De plus, du 2 février au 30 juin 2009, tous les versements au titre de la RMC seront exonérés de frais : un geste supplémentaire de La France Mutualiste
    pour permettre au plus grand nombre de bénéficier des avantages de La RMC.

    Retraite Mutualiste du Combattant : un droit réservé

    Pour adhérer à La France Mutualiste au titre de la RMC, il faut être :

    – soit Ancien Combattant et, à ce titre, être titulaire de la Carte du Combattant ou du Titre de Reconnaissance de la Nation,

    – soit Victime de Guerre, veuve, veuf, orphelin, ascendant, à titre militaire.

    Il n’est jamais trop tard : aucune limite d’âge

    Il n’y a aucune limite d’âge pour souscrire à La Retraite Mutualiste du Combattant de La France Mutualiste, ni même de conditions de santé ou de ressources. Toutefois, l’âge minimum de perception de la rente est fixé à 50 ans, sous réserve d’avoir effectué le nombre de versements prévu au contrat en fonction de la règlementation.

    Toutes les générations d’anciens combattants concernées

    La RMC s’adresse à toutes les générations de Combattants d’hier et d’aujourd’hui, titulaires de la Carte du Combattant ou du Titre de Reconnaissance de la Nation, et Victimes de Guerre au titre du droit à la réparation pour services rendus à la Nation. Tous les combattants ayant participé au moins 90 jours aux conflits suivants ont droit à la RMC : Théâtres d’Opérations Extérieures (TOE), Seconde Guerre Mondiale, Afrique du Nord, Indochine, Corée, Missions extérieures (Golfe, Liban, Somalie, Tchad, ex-Yougoslavie, Rwanda, Afghanistan, Côte d’Ivoire…).

    Des atouts financiers et fiscaux exceptionnels

    – Versements intégralement déductibles des revenus nets imposables, dans le cadre d’une rente annuelle ne dépassant pas le plafond majorable fixé par l’Etat (1 694 € pour l’année 2009).

    – Les versements sont modulables et s’adaptent à votre situation personnelle.

    – Rente totalement exonérée d’Impôt sur le Revenu dans la limite du plafond majorable, non soumise aux prélèvements sociaux (CSG et CRDS).

    – Majoration de l’Etat : un supplément de rente est versé par l’Etat, dont le montant dépend du conflit, de la date de naissance de l’adhérent et de la date
    d’attribution du titre détenu.

    – Revalorisation annuelle de la rente par l’Etat, laquelle a pour objet de préserver le pouvoir d’achat des rentes viagères.

    – Participation à l’intégralité des excédents de La France Mutualiste tant pour la rente que pour les capitaux réservés.

    – En cas de décès, le montant des versements est intégralement remboursé au bénéficiaire choisi par l’adhérent, dans les conditions avantageuses de
    l’assurance-vie.

    – En période de perception de votre retraite, les capitaux constitutifs de la rente majorée sont exonérés de l’I.S.F.

    – Cette retraite est cumulable avec les autres retraites, elle n’empiète pas sur le disponible fiscal des régimes complémentaires issus de la loi Fillon.