La Mutualité française et J’ai lu-Librio coéditent le “Guide de l’automédication”

    0

    le-guide-de-lautomedication-70Dans le cadre de la collection “Librio Santé”, la Mutualité française et J’ai lu-Librio coéditent un nouvel ouvrage : le “Guide de l’automédication”. Ce guide pédagogique de 123 pages, s’adresse à tous ceux qui souhaitent pratiquer une automédication en toute sécurité. Il est en vente en librairie au prix de 3 euros.

    L’automédication est une réalité pour la majorité des Française : 8 sur 10 y ont recours. Ils se soignent sans aller voir le médecin pour des problèmes de santé bénin de type rhume, maux de tête ou de gorge. Mais savent-ils toujours faire le bon choix ?

    Se soigner seul en toute sécurité et efficacité est possible dès lors que l’on est bien informé et que l’on a acquis les bons réflexes. Le “Guide de l’automédication” permet d’acquérir les bons réflexes, aide à identifier les symptômes bénins que l’on peut soigner soi-même et les signes d’alerte qui nécessitent un avis médical. Enfin, il oriente vers les solutions thérapeutiques qui vont des conseils pratiques aux règles hygiéno-diététiques, en passant par les traitements médicamenteux. Il recense 27 maux de la vie courante et donne tous les conseils pour pratiquer une automédication sécurisée en collaboration avec son médecin ou son pharmacien.

    Composé de fiches, conçues selon un même modèle de présentation, il traite de cinq grandes catégories de maux courants :
    – nez, gorge et poumon – ORL et pneumologie
    – œsophage, estomac et intestin – gastro-entérologie
    – peaux et cheveux – dermatologie
    – douleurs, relevant de plusieurs champs
    – divers, relevant de différents domaines médicaux

    Cet ouvrage a pour objectif d’éclairer l’usager sur la bonne pratique de l’automédication et de lui offrir la possibilité d’être acteur de sa santé. Il illustre également la poursuite de l’engagement de la Mutualité Française, pour le développement d’une politique d’automédication ambitieuse et responsable. Il traduit sa volonté de moderniser le système de santé en permettant aux usagers d’être plus autonomes.