La France devrait participer à la reconstruction de l’Irak

    0

    La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, se rendra en Irak avec le premier ministre, François Fillon, et une délégation de chefs d’entreprises “dans les semaines qui viennent”, ont indiqué mardi Mme Lagarde et le ministre irakien du Pétrole, Hussein al-Chahristani.

    Mme Lagarde a également déclaré qu’un accord de couverture assurance de risques de court terme Coface avait été signé mardi. La “11ème Commission paritaire mixte franco-irakienne, la première depuis 20 ans”, s’est tenue mardi à Paris en présence de M. Chahristani, a fait valoir Mme Lagarde.

    Cette commission s’est tenue en présence des dirigeants de “Total, EADS, Société Générale, EDF”, a précisé Mme Lagarde. Elle “prépare la visite du Premier ministre François Fillon en Irak avec de nombreux chefs d’entreprises français” afin de “participer aux efforts de reconstruction en Irak”, a dit la ministre. Mme Lagarde a rappelé que cette visite aurait lieu à la suite de celle du président français Nicolas Sarkozy en Irak début février, au cours de laquelle ce dernier avait annoncé la venue d’une délégation française dans le pays avant l’été.

    Sans donner de date précise, le ministre irakien a indiqué que ce voyage aurait lieu “dans les semaines qui viennent”. M. Al-Chahristani a souligné mardi que “la visite du président Sarkozy en Irak a été un moteur pour redynamiser les relations franco-irakiennes”. Il a invité toutes les entreprises françaises susceptibles de participer à la reconstruction de l’Irak à le faire et a promis qu’elles y trouveraient “un climat d’affaires très propice”.

    “Nous avons besoin de la participation de tous nos amis à travers le monde”, notamment dans les domaines de “l’énergie, du transport, du logement, de l’environnement, de l’eau, de l’agriculture, des échanges commerciaux et tous les autres domaines”, a-t-il affirmé. “Toutes ces activités ont été discutées ce matin (mardi) dans le mémorandum de coopération avec la France”, a-t-il précisé.

    Mme Lagarde a ajouté que la France ouvrirait “à partir du 1er mai une mission économique à Bagdad”. Elle a également annoncé qu’un “accord de couverture d’assurance court terme Coface” avait été signé mardi entre l’assureur-crédit français, la “Trade bank of Irak” et le ministère des Finances irakien “pour que le courant d’affaires entre la France et l’Irak puisse être renforcé par un mécanisme de garantie” qui pourrait ultérieurement être étendu aux risques de moyen terme.

    Après l’invasion conduite par les Etats-Unis en 2003, à laquelle la France s’était opposée, puis l’insécurité qui s’était ensuivie, il était fortement déconseillé aux compagnies françaises de venir en Irak. La situation s’est toutefois nettement améliorée depuis un an.

    Source : AFP