La Carac publie ses résultats financiers 2008

    carac-70La Carac résiste bien à la crise actuelle. Une situation qui s’explique par la réactivité de la Carac face à la dégradation des marchés boursiers au second semestre 2008, qui l’a conduit à sécuriser son portefeuille d’actifs pour sauvegarder les intérêts de ses adhérents.

    Sa stratégie de développement et d’ouverture vers une clientèle plus large porte ses fruits puisque pour la première année, les cotisations sur les produits d’épargne, de retraite et de prévoyance dépassent celles de la Retraite Mutualiste du Combattant.

    Synthèse de l’exercice 2008*
    resultats-2008-carac

    La Carac traverse la crise actuelle avec sérénité

    La robustesse de son modèle d’affaires qui conjugue arbitrage judicieux de ses positions et consolidation de ses acquis permet à la Carac d’afficher un bilan solide et un résultat net de 11,3 millions d’euros. Les produits nets de placement s’élèvent quant à eux, au 31 décembre 2008, à 251 millions d’euros.

    Des résultats positifs qui ont permis à la Carac de continuer à doter la provision pour participation aux excédents à 151,1 millions d’euros en 2008 contre 145,6 en 2007, et de renforcer ses fonds propres qui s’élèvent pour 2008 à 551,2 millions d’euros contre 548,5 en 2007. Le taux de couverture de la marge de solvabilité est aussi très bon puisqu’il atteint 225%.

    « Au cours de cette année tourmentée, nous avons pris des mesures pour sécuriser au maximum le portefeuille d’actifs de la Carac. Ainsi, nous avons investi principalement sur des actifs obligataires sécuritaires à taux fixes et en obligations indexées sur l’inflation. La poche obligataire passe de 59 % à fin 2007 à 73 % au 31 décembre 2008. Nous avons également fortement réduit l’allocation d’actifs en actions puisqu’elle passe de 17 % à 7 %. Dans le même esprit, l’allocation en gestion alternative passe de 8 % à 5 %. » explique Mme Vialonga, directrice du patrimoine.

    Un esprit de conquête récompensé

    La stratégie d’ouverture amorcée par la Carac depuis quelques années pour rajeunir son portefeuille d’adhérents, laisse envisager des perspectives de développement sous les meilleurs auspices. En effet et pour la première fois de son histoire, les cotisations sur les produits d’épargne, de retraite et de prévoyance (soit 52,5 %), ont dépassé celles de la Retraite Mutualiste du Combattant.

    Malgré la crise, la Carac conserve la confiance de ses adhérents et conforte ses objectifs d’encaissements. Alors que les cotisations sur les supports d’assurance-vie en euros ont été tout juste stables en 2008 sur le marché français, celles sur les garanties d’épargne de la Carac (hors RMC) ont augmenté de près de 13 % en 2008.

    À noter également le succès du Compte Épargne Famille – une garantie d’assurance-vie en euros, conçue pour transmettre son capital à ses enfants et petits-enfants – qui enregistre pour 2008 une évolution de l’ordre de 75 % de souscription et une progression des versements effectués de 46 % par rapport à 2007.

    Selon communiqué