La Banque mondiale lance une plateforme pour les “obligations catastrophes”

La Banque mondiale a annoncé lundi avoir lancé une plateforme commune grâce à laquelle les Etats pourront émettre des “obligations catastrophes”, ce qui leur permettra de se couvrir contre les risques naturels.

La Banque internationale de reconstruction et de développement (BIRD, une filiale de la Banque mondiale) gérera cette structure “conçue spécifiquement pour aider les gouvernements des pays en développement à accéder à une couverture d’assurance abordable par le biais des marchés de capitaux”, a expliqué l’institution internationale dans un communiqué.

Ces obligations (plus connues sous le nom anglais de “cat bonds”) sont achetées par des investisseurs, le plus souvent des fonds spéculatifs, qui toucheront un rendement dépendant des aléas naturels.

En cas de cyclone, de tremblement de terre, d’inondations ou tout autre catastrophe naturelle de grande ampleur, l’acheteur de l’obligation peut en effet perdre tout ou partie du rendement attendu, à l’origine très attractif.

La plateforme appelée MultiCat a déjà été testée par le Mexique, “l’un des émetteurs souverains ayant le plus d’expérience” sur ce marché, avec la vente de 290 millions de dollars d’obligations.

“Le programme établit une documentation commune, et un cadre juridique et opérationnel pour les émissions futures”, a expliqué la Banque mondiale. Celle-ci a loué un cadre “souple” dont l’objectif est de “parvenir à une efficacité des coûts pour ses clients en offrant aux investisseurs l’occasion de diversifier leur portefeuille”.

Washington, 19 oct 2009 (AFP)