L’UFF adapte sa gestion au comportement des épargnants

Sur les bases d’un Observatoire de la clientèle patrimoniale, réalisé par L’Ifop pour son compte, l’Union Financière de France (UFF) lance GPS (Gestion pilotée et suivi) et deux fonds de gestion flexible. Ce nouveau concept de gestion, qui s’appuie sur la satisfaction du client, est en adéquation avec les attentes de la clientèle patrimoniale, dont les comportements et les investissements sont profondément modifiés.

Ainsi, d’après l’enquête, 45 % des Français patrimoniaux ont été affectés par la crise dans leur capacité d’épargne et de placement. Les épargnants ont une perception accrue des risques, même sur les produits considérés comme peu ou non risqués. Aujourd’hui, avec une moyenne de 21 % de produits risqués dans leur portefeuille, ils ne souhaitent pas augmenter cette part de risque.

La tendance est donc de privilégier les placements à faibles risques (produits à capital garanti, assurance vie en euros et l’immobilier), en portant davantage l’attention sur la disponibilité des fonds, la régularité et le niveau de leur performance. Ils ont besoin de transparence, de connaître la traçabilité du risque financier (niveau de risque, solidité de l’établissement financier, composition des produits…) et d’être informés sur le niveau d’exposition de leur portefeuille. Enfin, les Français manifestent une forte défiance vis-à-vis des établissements financiers et restent en attente de dialogue avec un conseiller spécialisé bancaire ou indépendant, doté d’une réelle expertise de gestion patrimoniale.

Face à ces évolutions comportementales majeures, l’UFF conçoit une nouvelle approche de gestion des risques. Le GPS permet de définir le risque en répartissant clairement les actifs risqués (actions et titres) et les non risqués (produits de taux). A partir de cette définition, s’adaptent plusieurs types de gestion : gestion sans risque, gestion à risque faible (moins de 30 % d’exposition au risque), gestion à risque modéré (moins de 70 % de risque) et gestion à fort risque (jusqu’à 100 % de risque). La stratégie choisie dépendra du profil de l’investisseur. Cette nouvelle gestion flexible nécessite un pilotage de l’allocation des FCP par les gérants retenus (Aviva Investors France, UFG-LFP et Pictet). Ils se réuniront chaque mois à travers un comité d’échanges stratégiques créé par l’UFF, qui suivra ainsi le niveau d’exposition au risque des clients en fonction de leur objectif. « Après chaque comité, ils recevront par mail, la synthèse des débats, leur indiquant les raisons et les motivations du choix de l’allocation », signale Nicolas Schimel, PDG de l’UFF.