L’Observatoire de la retraite pour l’UMR / IPSOS : Les baby boomers sont inquiets pour leur retraite

    La 3ème vague de l’Observatoire des retraites, commandée par l’Union Mutualiste Retraite, se penche sur la manière dont les salariés de 45 ans et plus envisagent leur retraite. Elle montre que ces actifs, même proches de cette étape, sont inquiets et pas forcément très bien organisés ni informés.

    L’UMR, qui regroupe les principales composantes de la Mutualité et qui gère le Corem, seul régime complémentaire par point, dévoile les résultats du nouveau volet de l’Observatoire des retraites, initié en 2006 et réalisé en partenariat avec IPSOS. Réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 512 salariés de 45 ans et plus, l’enquête traduit l’inquiétude de ces actifs pour leur retraite, en particulier quant au maintien de leur niveau de vie.

    > La retraite synonyme d’inquiétude
    80% des personnes interrogées se déclarent inquiètes lorsqu’elles pensent à leur retraite et 27% se disent même très inquiètes. En 2007, les jeunes actifs apparaissaient proportionnellement plus inquiets (88%) mais le niveau d’inquiétude des salariés de 45 ans et plus est élevé compte tenu de la proximité de l’échéance de la retraite.
    La principale source d’inquiétude des salariés de 45 ans et plus concerne le maintien de leur niveau de vie une fois à la retraite.
    84% d’entre eux sont inquiets quant au montant de la retraite qui leur sera versé.
    76 % le sont également par rapport à la proportion de revenus qu’ils devront consacrer au financement de leur retraite.

    > Un dispositif actuel de financement de la retraite insuffisant
    Seul 1 senior sur 10 pense que le système actuel pourra totalement financer sa retraite.
    51% de l’ensemble des salariés de 45 ans et plus pensent que le système de retraite actuel ne pourra financer qu’en partie leur retraite et leur assurer un niveau de vie permettant de répondre à leur besoins ;
    38% considèrent que ce système ne pourra pas du tout leur permettre d’avoir un niveau de vie suffisant. Ils ne sont que 9% à penser que le système y subviendra totalement.

    > Les salariés ne veulent pas travailler plus longtemps pour gagner davantage
    En dépit d’une certaine prise de conscience, les salariés de 45 ans et plus n’envisagent pas pour autant de travailler plus pour gagner davantage une fois à la retraite.

    En effet, seuls 17 % d’entre eux l’envisagent, 22% souhaitant même travailler moins longtemps quitte à toucher moins.
    La majorité (60%) souhaite travailler le nombre d’années prévu par la loi pour toucher une retraite à taux plein.

    > Une épargne nécessaire rendue difficile par le manque de moyens
    La plupart des baby-boomers a déjà entamé une démarche d’épargne en vue de la retraite. En effet, 59% d’entre eux le font déjà, seuls 25% ne souhaitent pas le faire.
    En revanche, la plupart (63 %) opte pour des produits ou placements non spécifiques à la retraite et 29% ont choisi d’investir dans l’immobilier. Ils sont 27% à avoir souscrit à un régime de retraite complémentaire collectif et 25% à un régime de retraite complémentaire individuel.
    Toutefois, l’étude montre que le manque de moyens est le principal frein à l’épargne des salariés de 45 ans et plus. En effet, sur les personnes qui n’épargnent pas en vue de leur retraite, 68% ne le font pas faute de moyens et 7% faute d’informations ; les plus touchés étant logiquement les salariés les moins aisés.

    > L’entreprise, maillon essentiel dans la préparation de la retraite
    L’entreprise est considérée par les baby-boomers comme un acteur légitime en matière de retraite. Pour 89 % d’entre eux, elle se doit même d’intervenir auprès de ses salariés pour les aider à préparer leur retraite ; 37% des non – épargnants seraient incités à épargner pour leur retraite si leur entreprise leur proposait une offre intéressante pour souscrire à un régime de retraite individuel ou collectif. Au-delà de l’accompagnement, les seniors se montrent intéressés par une véritable prise en charge de la gestion de leur cotisation à la retraite complémentaire par leur entreprise : 69% d’entre eux se disent intéressés par le fait de pouvoir cotiser chaque mois pour leur retraite complémentaire et que ce montant soit directement prélevé sur leur fiche de paie.

    3ème vague de l’Observatoire des retraites UMR / IPSOS
    « Les salariés de 45 ans et plus face à la retraite » / Juin 2008
    > 512 salariés interrogés âgés de 45 ans et plus, représentatifs de la population française salariée de cet âge là
    > Echantillon interrogé par téléphone
    > Méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, région et catégorie d’agglomération
    Pour mémoire, la 1ère vague de l’Observatoire des retraites UMR / IPSOS, menée en juin 2006, avait pour cible « Les femmes et la retraite »
    La 2ème vague concernait « Les jeunes actifs et la retraite » (Avril 2007)

    [ad#pub-assurances]