L’assureur Generali veut s’implanter en Russie

L’assureur italien Generali, qui restera prudent dans la sélection d’éventuelles acquisitions, entend se développer en particulier en Russie, ont indiqué jeudi ses dirigeants.

« Les opportunités seront sélectionnées avec prudence en privilégiant la rentabilité à la taille », a déclaré Giovanni Perissinotto, l’un des deux directeurs généraux du groupe, lors d’une conférence d’analystes. En Russie, « Generali souhaite étendre ses opérations de façon organique ou à travers une acquisition ciblée », a ajouté Sergio Balbinot, l’autre directeur général de l’assureur.

Dans ce pays stratégique, le groupe veut trouver une solution au conflit portant sur le contrôle de l’assureur Ingosstrakh qui est détenu à 61,54% par l’oligarque Oleg Deripaska tandis que Generali et son partenaire tchèque Ppf Investments disposent de 38,46%. Les relations entre les deux actionnaires sont tendues. « Nous pourrions acheter la part que nous ne contrôlons pas ou vendre notre part », a dit M. Perissinotto. En Chine, autre marché stratégique pour le groupe, Generali va arrêter « temporairement » son expansion géographique afin de consolider sa présence dans les régions où il est déjà implanté.

Sur le plan financier, les dirigeants de Generali ont indiqué que le groupe visait un résultat opérationnel compris entre 3,6 et 4,2Mds d’euros cette année. En 2009, le résultat opérationnel a reculé de 6,5% à 3,675Mds d’euros, sous l’effet notamment du séisme qui a frappé L’Aquila en Italie et des tempêtes qui ont touché l’Europe, a indiqué le groupe mercredi.

M. Balbinot a souligné que la tempête Xynthia, qui a balayé la France fin février, ne devrait pas avoir de son côté un « gros impact » sur les comptes du groupe. Il a chiffré cet impact à 60-80M d’euros nets. Le bénéfice net du groupe a bondi en revanche de 52,1% l’an dernier à 1,309Mds d’euros, grâce à une très bonne performance dans l’assurance vie, notamment en France, et dans le secteur financier, et le groupe devrait connaître une nouvelle hausse de son bénéfice cette année. A la Bourse de Milan, Generali prenait 0,33% à 17,99 euros, vers 13H00 GMT, dans un marché en hausse de 0,11%.

MILAN (Italie), 18 mars 2010 (AFP)