L’assureur Axa décidé à vendre sa filiale Axa APH

L’assureur Axa veut toujours vendre sa filiale Axa APH (Asia Pacific Holdings), une opération retoquée lundi par les autorités de la concurrence australiennes, a indiqué un porte-parole de la grande compagnie d’assurance française.

« Axa prend acte » de la décision des autorités australiennes, qui s’opposent à une reprise d’Axa APH par la National Australian Bank (NAB), une opération qui était soutenue par les administrateurs indépendants d’Axa APH, a ajouté le porte-parole de l’assureur français.

Axa a également « pris acte » de la décision de ces mêmes autorités de ne pas s’opposer « à toute offre d’acquisition » présentée par l’assureur australien AMP. Pour l’assureur français, la balle est dans le camp australien, à savoir la banque NAB qui pourrait faire une nouvelle offre tenant compte des objections des autorités de la concurrence ou l’assureur AMP.

En ce qui concerne AMP, également intéressé par Axa APH, son offre avait été refusée par les administrateurs indépendants d’Axa APH. Axa attend de voir si cette offre va être révisée ou non pour obtenir l’agrément des administrateurs indépendants. Axa est actionnaire majoritaire (53%) d’Axa APH.

L’assureur souhaite vendre les activités australiennes et néo-zélandaises de sa filiale, mais conserver les activités en Asie, une région où il est encore peu présent en assurance-vie et en épargne. Axa avait trouvé avec la NAB le partenaire pour cette opération représentant plusieurs milliards d’euros. Un accord en ce sens avait été annoncé le 30 mars mais il a été recalé par les autorités australiennes de la concurrence.

Paris, 19 avril 2010 (AFP)