L’assureur AIG pourrait porter plainte contre Goldman Sachs

L’assureur américain AIG réfléchit à une éventuelle plainte contre la banque Goldman Sachs, en raison de pertes subies sur des produits financiers similaires à ceux mis en cause dans les poursuites des autorités boursières américaines, affirme lundi le Financial Times.

Le groupe, quasi-nationalisé à l’automne 2008 pour le sauver de la faillite, étudie des contrats passés avec Goldman Sachs pour assurer pour 6Mds de dollars de CDO (« collateralized debt obligations »), en vue d’établir s’il y a lieu à des poursuites ou non, indique le quotidien économique britannique, qui cite des sources proches du dossier.

L’assureur aurait essuyé des pertes atteignant 2Mds de dollars sur ces produits, ajoute le journal. Ces obligations complexes adossées à des titres immobiliers à risques sont jugées en partie responsables de la crise financière mondiale qui a démarré à l’été 2007 pour s’intensifier à l’automne 2008.

Ces produits sont également mis en cause par l’autorité de régulation boursière américaine, la SEC, dans la plainte déposée devant la justice civile contre Goldman Sachs et l’un de ses vice-présidents, le Français Fabrice Tourre, pour une affaire évaluée à plus d’1Md de dollars.

Selon la SEC, Goldman Sachs et Fabrice Tourre ont fait « des déclarations trompeuses et passé sous silence des faits essentiels sur certains produits financiers liés aux prêts « subprime », au moment où le marché de l’immobilier d’habitation américain commençait à chuter » en 2007.

New York, 19 avril 2010 (AFP)