Justice : Un ex-responsable de General Re condamné dans une affaire d’escroquerie impliquant AIG dans les années 2000

La justice américaine a annoncé mardi qu’un ancien vice-président du groupe de réassurance General Re (Gen) avait été condamné à deux ans de mise à l’épreuve, 10.000 dollars d’amende et 400 heures de travaux d’intérêt général pour son rôle dans une fraude concernant l’assureur AIG.

Richard Napier, 58 ans, qui était vice-président de Gen Re, a bénéficié d’une peine adoucie en raison de “l’aide extraordinaire qu’il a apportée aux autorités tout au long de l’enquête et du procès de ses complices”, a expliqué le procureur fédéral du Connecticut (nord-est des Etats-Unis) dans un communiqué.

M. Napier avait longuement témoigné contre un ancien PDG de Gen Re, Ronald Ferguson, condamné en décembre dernier à deux ans de prison. Avec quatre autres anciens responsables de Gen Re et AIG, M. Ferguson avait été reconnu coupable de complicité dans un scandale comptable qui a fait perdre entre 544 millions et 597 millions de dollars aux actionnaires d’AIG, selon les calculs du département de la Justice.

Les faits reprochés remontent à la fin 2000 et au premier trimestre 2001. Ils portent sur des transactions frauduleuses ayant permis à AIG de gonfler artificiellement ses comptes en échange de commissions versées à Gen Re, filiale de Berkshire Hathaway, la société holding du milliardaire américain Warren Buffett. Depuis AIG a été quasiment nationalisé.