Investissements : Record de décollecte pour les FCP français en 2011, Macif et Generali s’en sortent bien

La décollecte (versements moins retraits) pour les fonds communs de placement de droit français a atteint en 2011 un niveau jamais vu, à 82,1 milliards d’euros, selon une étude publiée lundi par l’agence de données financières Europerformance.

Le précédent record datait de 2010, avec une décollecte nette de 53,6 milliards. C’est la quatrième fois en cinq ans que la gestion collective française ponctue un exercice sur une décollecte nette.
L’agence relève que pour la première fois, toutes les classes d’actifs ont été touchées, qu’il s’agisse des actions (14,6 milliards), des obligations (-13,3) ou des fonds de trésorerie (-39,2).

Même les ETF (exchange traded fund), produit en vogue qui offre de répliquer un indice boursier, ont connu une décollecte de 5,1 milliards d’euros pour ceux qui relèvent du droit français.

A l’effet décollecte s’ajoute un effet performance, dû au deuxième semestre chahuté sur les marchés après l’aggravation de la crise de la zone euro. Il est particulièrement défavorable pour les fonds investis en actions (-24,8 milliards) et les fonds diversifiés (-7,5).

En cumulant les deux facteurs, décollecte et performance, les fonds ont fondu de 118 milliards d’euros en 2011 (-14%), pour finir l’année à 726 milliards.

Parmi les grands institutionnels, quelques assureurs tirent leur épingle du jeu, notamment la Macif, qui est parvenu à collecter un milliard d’euros et à doubler ainsi ses encours, qui atteignent 1,9 milliard fin 2011.
Autre assureur en vue, Generali, dont la filiale Generali Investments France enregistre une collecte nette de 1,5 milliard d’euros.

Parmi les établissements, les plus nombreux, qui enregistrent une décollecte, se distingue l’indépendant Carmignac, avec 7 milliards d’euros de sortie après plusieurs années fastes, notamment 2010 qui avait vu la collecte atteindre 16 milliards.

Avec AFP