Intériale s’associe avec Axa et se prépare

La mutuelle Intériale a dévoilé le 10 juin le nom de son futur partenaire et il s’agit… d’Axa. Les deux entités ont choisi une forme associative avec pour priorité le monde de la fonction publique.

« Et pourquoi pas ? » Telle est la réponse de Pascal Beaubat quand lui est posée la question de savoir pourquoi Intériale a choisi de s’associer avec une compagnie d’assurances, en l’occurence Axa.
Intériale a choisi une forme plus originale, d’association, qui correspond à la fois avec ses ambitions et avec les possibilités que pouvait offrir Axa. « Nous ne pouvions pas créer de structure mutualiste, et nous ne souhaitions pas un groupe prudentiel », explique le président. Cet autre aspect est d’ailleurs repoussé d’emblée, l’idée étant bien celle du partenariat. L’association, partagée entre les deux structures (10 administrateurs et 500 000 euros chacune), va mettre en place des groupes de travail et veut porter, dans son nom, « les termes association et fonctionnaires ». Les statuts devraient être déposés la semaine du 13 juin selon le président d’Intériale.

L’ambition de la future association sera d’avancer sur « l’environnement des fonctionnaires » avec les échéances à venir du référencement dans les ministères. En transparence en quelques sortes, Intériale s’associe à Axa qui sera son réassureur. Mais c’est bel et bien Intériale seule qui participera aux appels d’offres de la fonction publique, à commencer par le ministère de l’Intérieur, sur laquelle elle dit avoir 55% de parts de marché.
« Nous avançons depuis quelques années sur la prévention et l’innovation, ce qu’Axa fait également » ajoute Nicolas Sarkadi, le directeur général de la mutuelle. Et ce n’est pas un enjeu secondaire selon lui : « le référencement se jouera sans doute sur l’innovation et la prévention » associées aux couvertures.
Le marché de la territorial intéresse Intériale, historiquement positionné sur ce créneau où MNT – Harmonie comptent près de 1,5 millions d’adhérents, mais la mutuelle ne s’interdit pas de tenter plus, justement en allant sur le terrain du référencement et des mutuelles de fonctionnaires.

Un référencement qui pourrait intervenir très rapidement, la circulaire étant actuellement en cours de discussion entre la direction de la Sécurité sociale et le ministère de la fonction publique.
Quoi qu’il en soit, après 8 ans d’existence, Intériale bouscule une nouvelle fois le monde mutualiste avec ce partenariat, sur lequel Pascal Beaubat, réélu pour un nouveau mandat de deux ans, ne s’interdit pas « d’aller plus loin dans les prochaines années ». Les résultats du référencement donneront un premier aperçu des possibilités de l’association.