Intempéries : Une aide de 500 euros en moyenne pour les particuliers

L’aide d’urgence versée par un fonds d’Etat pour les sinistrés des inondations en France avoisinera « 500 euros en moyenne » par foyer, a annoncé mardi Manuel Valls, qui a dévoilé aussi une « aide exceptionnelle » pour les commerçants et artisans touchés.

« J’ai un souci, c’est que dans ce moment-là où nous parlons, aucune personne, aucune entreprise, aucun commerçant ne soit oublié, puisque chacun a droit à cette solidarité, à ce soutien et à cette aide pour pouvoir reconstruire son avenir », a plaidé le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement. L’objectif du « fonds d’urgence » pour les ménages, dont la mise en place a été annoncé lundi, est de « pouvoir apporter une aide immédiate aux familles évacuées pour pouvoir parer aux premières nécessités », a expliqué M. Valls.

Cette aide, dont la gestion a été confiée aux préfets en lien avec les centres communaux d’action sociale, « dépendra de la composition familiale et devrait se situer, et je parle bien d’urgence, à un niveau de 500 euros en moyenne par foyer », a-t-il précisé. Trente millions d’euros de crédits publics ont été débloqués pour ce fonds destiné aux sinistrés ayant des besoins urgents, a précisé le Premier ministre, en évoquant une possible augmentation de cette enveloppe: le montant fixé est de 500 euros « à ce stade, sans doute plus demain », a-t-il dit.

Le Premier ministre a également annoncé la mise en place d’une « aide exceptionnelle » pour « les artisans et les commerçants » touchés. Quant aux agriculteurs, ils pourront compter sur le « fonds d’allègement des charges et du fonds national de garanties des risques agricoles » qui prendront en charge les zones sinistrées. L’aide sera versée « sur la base des besoins qui remonteront des chambres de commerce et d’artisanat d’ici la fin de la semaine », a-t-il dit, alors que le ministre de l’Economie Emmanuel Macron se rend dans des zones touchées en Seine-et-Marne mardi après-midi.

Le Conseil des ministres va reconnaître mercredi l’état de catastrophe naturelle dans les communes touchées et « il y aura une deuxième étape » mercredi prochain lors du Conseil des ministres suivant « pour les communes qui n’ont pas encore fait remonter les dossiers ». « Le gouvernement veillera à ce que tous les mécanismes d’indemnisations soient déclenchés le plus rapidement possible », a promis M. Valls, rappelant que les assureurs s’étaient engagés à verser les premières avances dès la fin de la semaine.