Insolite/Fraude : Quand la Corée du Nord se finance sur le dos des assureurs

    La Corée du Nord a mis au point un système de fraude à l’assurance qui lui permet de récolter des devises et de financer des programmes d’armement ainsi que le train de vie du “cher leader” Kim Jong-il, affirme jeudi le Washington Post.

    “Le gouvernement nord-coréen a obtenu des centaines de millions de dollars de certaines des plus grandes compagnies d’assurance mondiales avec des déclarations suspectes de gros sinistres : accidents de transport, incendies d’usines, inondations et autres soi-disant catastrophes”, écrit le quotidien américain.

    Plusieurs grands assureurs et réassureurs, dont l’allemand Allianz et le britannique Lloyd’s, ont ainsi poursuivi Pyongyang l’an dernier devant des tribunaux londoniens, accusant le régime nord-coréen d’avoir déclaré un faux accident d’hélicoptère qui se serait écrasé contre un entrepôt en 2003. Selon le Post, la plainte accusait le régime communiste d’avoir fait une mise en scène de l’accident, d’avoir truqué une décision de la justice locale confirmant la déclaration de sinistre et de recourir systématiquement à la fraude pour lever des fonds au profit personnel de Kim Jong-il.

    Mais les plaignants ont finalement jeté l’éponge en décembre et accepté de verser environ 58 millions de dollars à la Corée du Nord, soit 95% des dommages réclamés. Selon le journal, les assureurs n’avaient aucune chance de l’emporter devant la justice britannique car ils s’étaient liés les mains en acceptant à l’avance que tout litige soit réglé par la justice nord-coréenne.

    Le journal cite parmi ses sources un ancien cadre de la Korea National Insurance Corp (KNIC), la compagnie d’assurance nationale, qui a fait défection en 2003 pour la Corée du Sud. Ce dernier, un dénommé Kim Kwang-jin, affirme que pendant les six années qu’il a passées à la KNIC, cette dernière adressait chaque année depuis ses bureaux à l’étranger entre 50 et 60 millions de dollars en liquide à Pyongyang  à l’occasion de l’anniversaire du “cher leader”, le 16 février.

    Echaudés par l’affaire jugée à Londres, de nombreux assureurs refusent désormais de couvrir des risques en Corée du Nord, selon le journal. Le ministère du Trésor américain a publié jeudi un communiqué conseillant “à toutes les institutions financières américaines de prendre les mesures adéquates” pour empêcher que Pyongyang ne puisse contourner les sanctions financières de la communauté internationales, alourdies le 12 juin après le deuxième essai nucléaire nord-coréen.

    AFP