Inondations en Grande-Bretagne : les assureurs chiffrent les dégâts à 112 millions d’euros

Les opérations de nettoyage se poursuivaient dimanche dans la région des Lacs (nord-ouest de l’Angleterre), touchées par des inondations sans précédent.

Plus de 314 mm d’eau sont tombés dans cette région en 24 heures, entre jeudi et vendredi, un événement “qui ne survient qu’une fois tous les 500 ans”, selon les services météos.

Une accalmie a permis un début de décrue samedi. Les eaux ont disparu du centre-ville de Cockermouth, dévoilant un paysage de boue et de débris ainsi que l’ampleur de la tâche qui attend les services du nettoyage. Leur travail pourrait être compliqué par de nouvelles pluies attendues pour les jours qui viennent, même si elles seront loin du déluge qui s’est abattu sur la région jeudi, ont précisé les services météos.

“Aujourd’hui, on devait allumer les décorations de Noël”, a déclaré Paul Cusack, gérant d’une agence de voyages de Cockermouth qui n’a réussi à sauver de ses bureaux inondés que quelques ordinateurs. “On ressent un mélange de désolation et de détermination à tout remettre en ordre”, ajoute l’entrepreneur.

Une soixantaine de personnes continuent à être logées dans des abris d’urgence tandis que plusieurs centaines d’autres ont trouvé refuge chez des amis ou des parents.

La prière dominicale a été l’occasion de rendre hommage aux sinistrés dans les églises du Cumbria. Une minute de silence a été observée dans le village où le policier a été emporté par l’effondrement d’un pont.

Environ 1.300 résidences ont été endommagées et les autorités ont ordonné l’inspection de 1.800 ponts du Cumbria qui auraient pu être fragilisés. Six d’entre eux se sont écroulés et autant encore debout sont fermés à la circulation. Le Premier ministre Gordon Brown, en visite dans le comté samedi, a annoncé le déblocage d’un million de livres (1,11 million d’euros).

Les dégâts pourraient dépasser 100 millions de livres (112 millions d’euros), selon l’Association des assureurs britanniques (ABI).

Le sud et l’ouest de l’Irlande étaient également touchés par des précipitations sans précédent “depuis 800 ans”, selon les autorités. L’armée a été appelée à l’aide, en particulier à Cork (sud), deuxième ville du pays. Aucune victime n’est à déplorer.

Londres, 22 nov 2009 (AFP)

Crédit Photo : Najbo – Flickr