ING : Bénéfice net 2T en baisse de 22,3% à 1,17Md d’euros

Le bancassureur ING a publié mercredi pour le  deuxième trimestre un bénéfice net en baisse de 22,3% en glissement annuel, à 1,17Md d’euros, et indiqué avoir accéléré ses efforts pour réduire les risques liés à son portefeuille d’investissements.

Ce résultat est légèrement inférieur aux attentes des analystes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires, qui avaient tablé sur un bénéfice net de 1,23 milliard d’euros.

« Nous avons accéléré nos efforts en vue de réduire les risques liés au portefeuille d’investissements de la branche bancaire,  » a déclaré le directeur exécutif du groupe, Jan Hommen, cité dans un communiqué, assurant notamment avoir réduit l’exposition du groupe à la dette espagnole.

 Les résultats du groupe ont d’ailleurs été plombés par une perte de 178M d’euros suite à la vente d’actifs à risques, principalement des obligations d’Etat espagnoles à hauteur de 2,1Mds d’euros.

M. Hommen a en outre assuré que le processus de vente des activités d’assurance d’ING est “en route” et que le groupe néerlandais continue à préparer activement ses branches bancaire et assurance à leurs « futurs indépendants.  »

 ING avait reçu en octobre 2008, lors de la crise financière, une injection de capital de 10 milliards d’euros de la part de l’Etat néerlandais. La Commission européenne avait exigé en échange, en plus du remboursement à l’Etat, des restructurations, dont la vente de la branche assurance.

La presse avait rapporté à la mi-juillet que deux sociétés sud-coréennes, Korea Life Insurance et KB Financial avaient soumis des offres de rachat pour une partie des activités assurances d’ING en Asie.

ING a en outre revu à la baisse, de 180 millions d’euros, la valeur de sa filiale coréenne de gestion d’investissements en vue de la vente de celle-ci à un prix inférieur à la valeur qui était répertoriée dans ses comptes, « même si aucune transaction n’a encore été finalisée.  »

Le groupe néerlandais a par ailleurs rappelé que sa priorité était de rembourser l’Etat néerlandais pour l’aide reçue en 2008 et que par conséquent, aucun dividende intérimaire ne serait payé aux actionnaires en 2012.

ING a également annoncé avoir porté son ratio de solvabilité Core Tier 1 de 10,9% à 11,1% à la fin du deuxième trimestre.

LA HAYE, 8 août 2012 (AFP)