ING affiche un bénéfice net de 499 millions d’euros au troisième trimestre

Le groupe de banque et d’assurance néerlandais ING a annoncé mercredi avoir réalisé un bénéfice net “solide” de 499 millions d’euros au troisième trimestre, conforme au résultat annoncé le 26 octobre en même temps qu’une importante réorganisation.

ING, qui avait bénéficié en octobre 2008 d’une injection de capital de l’Etat néerlandais de 10 milliards d’euros, avait enregistré sur la même période en 2008 une perte nette de 478 millions d’euros, a précisé le groupe dans un communiqué.

Le bénéfice opérationnel interne est de 778 millions d’euros pour le troisième trimestre, selon ING, qui avait enregistré au troisième trimestre 2008 une perte opérationnelle de 568 millions d’euros. Au deuxième trimestre, le bénéfice opérationnel avait atteint 229 millions d’euros.

“ING a réussi une performance commerciale solide au troisième trimestre”, a estimé Jan Hommen, directeur exécutif d’ING, dans le communiqué.

Le groupe a enregistré des dépréciations d’actifs à hauteur de 882 millions d’euros sur cette période, notamment sur des évaluations immobilières et des crédits hypothécaires. “Le résultat excluant l’impact des marchés et les coûts du risque est de 2,4 milliards d’euros, surtout attribuable à la division banque”, précise le bancassureur.

ING avait annoncé le 26 octobre qu’il allait se réorganiser en séparant ses activités, pour à terme vendre sa branche assurance, et qu’il allait émettre 7,5 milliards d’euros de nouvelles actions d’ici fin 2009 pour rembourser en partie l’Etat néerlandais.

Cette restructuration avait été exigée par la Commission européenne en contre-partie de l’injection de capital de l’Etat néerlandais, qui s’était par ailleurs porté garant à hauteur de 80% d’un portefeuille de crédits à risque aux Etats-Unis valant 27,7 milliards d’euros en janvier.

Elle sera achevée d’ici 2013 par le biais d’introductions en Bourse ou de ventes. “Nous serons très attentifs à ce que la séparation des activités se passe bien et à ce que nous continuions d’offrir nos services à nos clients comme d’habitude”, a indiqué Jan Hommen. “La cession de la branche assurance sera faite avec soin afin de nous assurer que la valeur pour les actionnaires est protégée tout en équilibrant les intérêts de tous”, selon M. Hommen.

ING a souligné qu’une autre restructuration, lancée en janvier, a permis d’économiser un milliard d’euros sur les neuf premiers mois de l’année. “Nous nous attendons à atteindre l’objectif de 1,3 milliard d’euros (d’économies de coûts) pour l’année pleine”, a ajouté M. Hommen.

ING, qui prévoyait de supprimer 7.000 emplois dans le monde dans le cadre de cette restructuration, a supprimé 10.239 emplois équivalents temps plein depuis le début de l’année 2009.

La Haye, 11 nov 2009 (AFP)