Henri de Castries estime que le moment des grandes fusions en Europe n’est pas encore venu

    henri-de-castries-70Le président du directoire de l’assureur français Axa Henri de Castries juge jeudi dans un entretien au quotidien La Republica que le moment des grandes manoeuvres de fusion dans le secteur n’est pas encore venu en Europe.

    “Ce n’est pas encore le moment des grandes opérations de fusion/acquisition en Europe”, déclare M. de Castries dans cet entretien. “Pour cette année, je ne prévois que de petits +deals+, car pour que de grandes opérations se fassent, il faut deux conditions qui ne sont pas encore réunies: une claire stabilisation de la situation économique et un réalignement de la valeur des sociétés en vente à la nouvelle réalité” économique, observe-t-il.

    Selon M. de Castries, les grands européens du secteur – son groupe, l’italien Generali et l’allemand Allianz – “sortiront de la tempête (financière) sans gros problèmes, et renforcés par rapport à leurs concurrents américains”.

    En février, il avait souligné que son groupe, qui a accusé une baisse de 83% de son bénéfice net en 2008 à cause d’une perte significative au deuxième semestre, voulait “être parmi ceux qui émergent de cette crise comme étant les consolidateurs”.

    En Italie, Axa, qui a signé un partenariat en 2007 avec la banque Banca Monte dei Paschi di Siena dans l’assurance et les fonds de pension, “pourrait faire d’autres opérations”, a dit M. de Castries à La Repubblica, “mais je ne sais pas si cela sera dans trois mois, six mois, ou plus d’un an”.

    AFP