Groupement : Les synergies dégagées par Sferen atteignent plus de 3M d’euros, le bris de glace comme prochain chantier

La société de groupe d’assurance mutuelle (Sgam) Sferen, entité réunissant les mutualistes Macif, Maif et Matmut, a déjà dégagé de premières synergies de coûts pour ses membres en matière d’achats hors assurance et de réassurance et va se pencher sur la question des bris de glace.

Le directeur général de Sferen Paul Le Bihan a indiqué lundi, lors d’une conférence de presse, que les synergies réalisées en 2010 sur les achats hors assurance avaient atteint entre 3 et 4 millions d’euros. “Le montant sera plus important” en 2011, a-t-il ajouté, précisant que les coûts identifiés sur lesquels pouvaient être réalisés des économies représentaient entre 400 et 500 millions d’euros.

Les achats hors assurance concernent notamment l’informatique, la téléphonie, le routage postal, le stockage, les moyens généraux (consommables et fournitures) mais aussi les achats d’espace publicitaire.

En réassurance, la mise en commun des traités climatique, de responsabilité civile et individuel accident a permis aux trois membres d’acquérir 50 millions d’euros de capacité supplémentaire (extension de couverture des sinistres).

Dans le domaine des achats d’assurance, les trois mutuelles “vont sélectionner les synergies à mettre en oeuvre afin de renforcer la performance et la qualité de gestion” en réparation automobile, plus particulièrement en matière de collision et de bris de glace. Concernant les bris de glace, “nous avons élaboré un certain nombre de scénarios qui vont permettre de mettre en oeuvre une politique commune”, a résumé M. Le Bihan.

Le PDG de la Matmut Daniel Havis avait déjà dénoncé les “dérives de certains réseaux” de réparation, mettant notamment en cause, sans la citer, la société Carglass.

En élargissant à la réparation toute entière, la facture se monte chaque année à 1,2 milliard d’euros au total pour les trois membres, a détaillé M. Le Bihan.

Par ailleurs, Sferen réalise actuellement des travaux sur le segment des professionnels et des entreprises afin de déterminer quelles synergies peuvent être développées.

Autre sujet en gestation, les trois partenaires cherchent à déterminer “dans quelles conditions de pression et de température il pourrait être opportun à Sferen de venir sur le terrain des obligations catastrophes”, selon M. Le Bihan.

La création de Sferen a été officialisée fin 2009, mais la Sgam n’a reçu quitus de l’Autorité de la concurrence et de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) qu’en juin 2010.

Avec AFP

Comments are closed.