Groupe Systémique : Le Trésor américain fait appel sur le dossier Metlife

Le département américain du Trésor a annoncé jeudi son intention de faire appel d’une décision de justice qui annulait la désignation par les autorités de l’assureur Metlife comme groupe d’importance « systémique » et donc sujet à une régulation plus sévère.

Une juge fédérale avait annulé fin mars, à la suite d’une contestation engagée fin 2014 par Metlife, la décision des autorités de régulation financière de faire de l’assureur un groupe dit « trop important pour faire faillite » (« too big to fail ») et de lui imposer des règles de gestion plus strictes que la normale. Le détail de cette décision, déjà critiquée sur le moment par le gouvernement américain, a été rendu public jeudi et le Trésor a annoncé quelques heures plus tard son intention de la contester officiellement.

« Le gouvernement fera appel de la décision de justice d’annuler la désignation de Metlife par le Conseil de Surveillance de la Stabilité Financière (FSOC) », l’une des antennes des autorités américaines de régulation, a annoncé le ministère dans un communiqué, auquel l’assureur n’a pas réagi dans l’immédiat.

Auparavant, le secrétaire au Trésor, Jack Lew, avait exprimé de façon plus détaillée son opposition à la décision rendue le 30 mars. « Avec cette décision, l’un des groupes financiers les plus importants et les plus interconnectés du monde se trouve à faire l’objet de moins de surveillance qu’avant la crise financière », a-t-il estimé. Au début du mois, le FSOC avait confirmé le statut systémique de MetLife, ce qui le plaçait avec d’autres assureurs comme Prudential, AIG et le groupe General Electric Capital parmi les groupes obligés à conserver notamment des marges de fonds propres suffisantes pour rester à flot en cas de déroute financière.

Ce statut s’appliquait déjà auparavant à une trentaine de grandes banques aux termes de la loi Dodd Frank adoptée en 2010 afin d’asseoir la stabilité financière des groupes américains au regard de la crise financière de la fin des années 2000.